Suivez-nous

Politique

Procès de 17 manifestant ce lundi : les magistrats devant le fait accompli

Au moins 17 manifestants arrêtés pendant les marches du Hirak comparaîtront devant les juges ce lundi 11 novembre à Alger. Le tribunal de Sidi M’hammed sera ainsi le théâtre d’un procès historique une semaine après la fin de la grève des magistrats qui sont sortis pour revendiquer entre autre “une justice libre et indépendante. 

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Rassemblement des magistrats à la cour suprême le 04 octobre 2019 à Alger

Alors que les verdicts de deux procès de six manifestants à Sidi Mhammed, et 05 autres à Beb El Oued ( Bainem ) ne sont pas encore prononcés, au moins 17 manifestants passeront devant le juge à Alger dans les deux tribunaux de Said Hamdine et Sidi M’hamed. Ce procès historique  se déroulera un mois avant la présidentielle toujours contestée par les mêmes manifestants qui seront jugés.

Si le chef de l’état Major, Ahmed Gaid Salah, a clairement annoncé dans l’un de ses derniers discours que “les manifestants arrêtés en possession de drapeaux autres que le drapeau national ne seront pas relâchés”, les juges eux aussi, sont face à un procès décisif, une semaine après la suspension de leur grève qui a duré près de dix jours consécutifs.

“Libérer la justice

Les magistrats qui ont demandé le soutien de l’opinion publique pour “libérer la justice” ont clairement reconnu que “la justice n’est pas indépendante”. Ces derniers ont eu le soutien d’une bonne partie de la population surtout après l’affaire de la répression des magistrats à Oran à l’intérieur de  la cour par des gendarmes. Le mardi après cet incident, les étudiants ont apporté clairement leur soutien aux magistrats durant leur marche hebdomadaire  en leur assurant “qu’il faut se battre pour une justice libre et indépendante”.

Malgré l’annonce de la reprise du travail par le Syndicat National des Magistrats (SNM), les magistrats de la wilaya d’Oran n’ont pas repris le travail le lendemain comme dans les autres région du pays. Le club des magistrats s’est dit “surpris” par la décision du SNM qui a annoncé la mise en place d’un “atelier” pour l’indépendance de la justice après l’accord passé avec le ministère concernant le mouvement des magistrats contesté par le syndicat.

Après la marche du premier novembre, le juge d’instruction auprès du tribunal de Sidi M’hamed a placé 4 manifestants sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire pour la même affaire, qui est le port de l’emblème Amazigh. Mais la juge auprès du tribunal d’El Harrach, n’a pas ordonné de mise sous mandat de dépôt des deux manifestants arrêtés par la gendarmerie nationale pour le même motif.

” Ne pas appliquer les instruction extrajudiciaires “

Pour sa part, l’avocat et militant des droits de l’homme Mokrane Ait Larbi, a adressé une lettre aux magistrats qui ont enclenché une grève, dans laquelle il rappelle aux juges qu’ils “peuvent libérer la justice en appliquant la loi et ne pas appliquer les instruction extrajudiciaires”.

Les procès de ce lundi sont un vrai test pour ceux qui sont allés jusqu’à demander “le départ du ministre de la justice Belkacem Zeghmati”. Les manifestants seront-ils relâchés? En tous cas, le comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) prépare déjà ses rangs pour ce procès historique. Selon le coordinateur Kaci Tansaout, “le procès peut durer plusieurs jours, et le tribunal de Sidi M’hamed sera pris d’assaut par les familles, avocats, journalistes et manifestants”.

Politique

Abdelmadjid Tebboune s’engage à régler les revendications des retraités de l’armée

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune en visite au ministère de la Défense nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a effectué aujourd’hui, mardi 28 janvier, une visite au siège du ministère de la Défense nationale. Chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé une séance de travail à laquelle ont assisté les principaux responsables de l’Armée.

Dans sa quête de dialogue et d’une sortie de la crise à laquelle fait face le pays depuis bientôt un an, le chef de l’Etat a affirmé que « les revendications des retraités et des blessés de l’armée seront prises en charge pour fermer ce dossier définitivement », dans son discours prononcé à partir des Tagarins.

Véritable casse-tête auquel ont fait face les gouvernements précédents, le cas des retraités de l’Armée n’a pu connaître de solutions concrètes à ses revendications, sociales majoritairement.

Le nouveau locataire d’El-Mouradia, s’est engagé à régler définitivement ce dossier. Est-ce la fin du calvaire de cette frange de la société ?    

Lire la suite

Politique

Le décret de nomination de Saïd Chengriha comme chef d’état-major par intérim, publié au JO

Avatar

Publié

le

© DR | Le général-major Saïd Chengriha nommé en qualité de chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) par intérim

Le décret présidentiel signé le 9 janvier portant nomination du général-major Saïd Chengriha au poste de chef d’état-major par intérim de l’Armée nationale populaire (ANP) a été publiée ce mardi au dernier Journal officiel.

“Par décret présidentiel du 13 Joumada El Oula 1441 correspondant au 9 janvier 2020, le Général-major : Saïd Chengriha, commandant des forces terrestres, est chargé d’assurer, à compter du 23 décembre 2019, l’intérim de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire“, est-il écrit.

Le décret mentionne que “l’intérim n’exclut pas le plein exercice des prérogatives de la fonction de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire”.

Lire la suite

Politique

Tebboune préside une séance de travail au siège du ministère de la Défense nationale

Avatar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, effectue, ce mardi, une visite au siège du ministère de la Défense nationale au cours de laquelle il préside une séance de travail, rapporte l’agence officielle.

Abdelmadjid Tebboune a été accueilli par le chef d’Etat-major, vice-ministre de la Défense, Saïd Chengriha accompagné du secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants des Forces, de la Garde républicaine, de la Gendarmerie nationale et du commandant de la la 1ère Région militaire, ajoute la même source.

Lire la suite

Tendances