Présidentielle 2019: le scrutin aura lieu le 18 avril prochain

Ouverture du capital des entreprises La présidence tente de mettre fin à la polémique de la privatisation

Crédit photo : DR | Ouverture du capital des entreprises La présidence tente de mettre fin à la polémique

Grand Angle (300x600)

Ni report, ni prorogation du mandat actuel. Le calendrier électoral sera respecté et la présidentielle 2019 se tiendra dans les délais.

 

 

En effet, la présidence de la République vient de mettre un terme au suspens qui planait autour de cette question, depuis plusieurs semaines. Elle vient d’annoncer la convocation officielle du corps électoral. «En application de l’article 136 de la loi organique relative au régime électoral, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République a pris ce jour (vendredi), un Décret présidentiel convoquant le corps électoral pour l’élection présidentielle qui se déroulera le jeudi 18 avril 2019», lit-on dans un communiqué de la présidence, diffusé par l’Agence APS.

Polémique

Et de souligner: « Le même Décret dispose, également, une révision exceptionnelle des listes électorales qui s’effectuera du 23 janvier au 06 février 2019». Il est à rappeler que la fin de l’année 2018 a été marquée par une véritable polémique autour du maintien ou non de cette échéance. L’appel du président du MSP, Abderrazak Makri à la prorogation du mandat du chef de l’Etat et l’initiative du président du parti TAJ, Amar Ghoul qui a plaidé pour la tenue d’une « conférence national de consensus », ont nourri les doutes autour des intentions des tenant du pouvoir d’organiser cette joute dans les délais.

Prestation de serment

Ce n’est qu’au début de l’année en cours, que les choses ont commencé à se préciser, avec notamment les déclarations du coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, Mouad Bouchareb et celle d’Amar Ghoul qui ont insisté sur la tenue de cette élection à la date prévue. Le mandat du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, expire, rappelons-le, le 28 avril, date de sa prestation de serment. Selon la loi électorale, « les élections présidentielles ont lieu dans les trente (30) jours qui précédent l’expiration du mandat du Président de la République (article 135)». Selon l’article 136 de la même loi, « le corps électoral est convoqué par décret présidentiel, quatre-vingt-dix (90) jours avant la date du scrutin, sous réserve des dispositions de l’article 102 de la Constitution ».

Incertitude

Les candidats potentiels, en vertu de cette loi, ont désormais 45 jours à partir de la publication du décret, soit jusqu’au 4 mars, pour déposer leur dossier auprès du Conseil constitutionnel.

L’incertitude autour d’une nouvelle candidature du chef de l’Etat, diminué par les séquelles d’un AVC dont il a été victime en 2013, a monopolisé ces derniers mois le débat politique en Algérie.

 

Adsence Milieu article