Connect with us

Accueil

Report de la présidentielle d’avril 2019 : l’alliance présidentielle s’oppose

Melissa NAIT ALI

Published

on

C’est presque décidé ! La présidentielle 2019 aura lieu, sauf changement de dernière minute, dans les délais, soit en avril prochain. En tout cas, l’idée du report du scrutin lancée, il y a quelques jours, par le président du MSP, Abderrazak Makri est définitivement rejetée par les partis proches du pouvoir.

 

En effet, le premier message envoyé, dans ce sens, est venu du parti du premier ministre, Ahmed Ouyahia, le RND. « Nous n’avons pas adhéré à l’initiative présentée par cette formation politique, et son initiative ne sera pas à l’ordre du jour de nos rencontres au sein de l’alliance », affirme le chargé de communication de cette formation, Seddik Chihab.

Dans une interview accordée, ce samedi au quotidien El Watan, il estime qu’aucune raison ne justifie ce report. « Au RND, nous ne voyons pas d’éléments qui imposeraient le report. Un tel report sous-entend qu’il existe une situation exceptionnelle, ce qui n’est pas le cas », dit-il.

Ce bras droit d’Ahmed Ouyahia appelle au respect du calendrier électoral. « Nous sommes tenus par des échéances et ce qui fait le sérieux de l’Algérie est qu’elle a toujours respecté ses échéances et c’est en respectant ces échéances qu’on arrive à construire des institutions pérennes », ajoute-t-il.

Edito d’El Moudjahid

S’exprimant à partir de Sétif où il s’est rendu, aujourd’hui, le président de l’Association des anciens élus du FLN et ministre des relations avec le parlement, Mahdjoub Beda, s’exprime dans le même sens. Il relance même l’idée du 5ème mandat.

« Notre association appelle à la continuité avec la présentation de la candidature du président Bouteflika pour un 5ème mandat en vue de parachever la réalisation de son programme. Nous nous inscrivons pas dans les démarches de Amar Ghoul et de Makri », lance-t-il.

Front interne solide

Pour sa part, le coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, Mouad Bouchareb, a répondu implicitement à la demande du MSP. « Les institutions de l’Etat ne seront pas ébranlée sous la présidence du chef de l’Etat. Nous sommes pour la continuité qui nécessite l’édification d’un front interne solide », dit-il.

Ces réponses interviennent dans le même sens que le contenu d’un Edito du quotidien public, El Moudjahid, qui prône la tenue, dans les délais, de la prochaine élection. Le ton est donc donné et le pouvoir semble avoir trouvé un consensus interne pour…valider le 5ème mandat.

 

 

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR