Présidentielle 2019 : l’option du report s’éloigne 

L’option du report de la présidentielle 2019 s’éloigne. L’élection devra se tenir dans les délais. C’est du moins ce que laisse entendre le président du parti Tajmou Amal El Djazaïr   (TAJ), Amar Ghoul.

près avoir entretenu le suspense avec son proposition d’une conférence du consensus national, le leader de TAJ met fin au doute en précisant que cette initiative n’a pas pour but de reporter l’échéance présidentielle.

« L’appel lancé par TAJ pour la tenue d’une conférence du consensus national en vue de resserrer les rangs, relever les défis et faire face aux problèmes soulevés tient toujours, et il est nullement lié à la prochaine élection présidentielle », lance-t-il, lors d’une conférence animée, aujourd’hui à Alger.

Selon lui, le but de l’initiative est « d’approfondir le processus de réconciliation nationale et   accompagner les mutations survenant au niveau, nationale, régionale et internationale ». « Elle ne vise ni à la prorogation de l’actuel mandat présidentiel ni le report de l’élection », soutient-il.

Réitérant le soutien « indéfectible » de sa formation politique au président Abdelaziz Bouteflika, Amar Ghoul exhorte à nouveau le chef de l’Etat à « poursuivre sa mission et à se présenter à la prochaine présidentielle ».

« TAJ saluera, soutiendra et s’emploiera à concrétiser toute décision prise par le président de la République concernant le prochain rendez-vous électoral », explique-t-il.

Par ailleurs, Amar Ghoul fait savoir que les rencontres des partis de l’Alliance présidentielle se « poursuivent » et que l’Alliance est en train  de travailler, clairement et aisément tant sur le plan collectif que bilatéral, réitérant, à cet égard, « l’engagement de son parti aux décisions   de l’Alliance présidentielle dont l’instance de coordination se réunira prochainement dans le cadre des préparatifs pour les prochaines échéances ».

Commentant le message de l’Armée nationale populaire (ANP), dans lequel elle a répondu à des articles de presse de retraités de l’armée, le premier responsable de TAJ affirme qu’il « est conforme à l’esprit du message adressé par le président Bouteflika lors de la rencontre   Gouvernement-Walis ».

« Ce message a clos le débat et a mis fin aux doutes comme il a corrigé les controverses politiques en les encadrant sur les plans constitutionnel et juridique », dit-il.

Adsence Milieu article