Connect with us

Politique

Cour d’Alger: Sit-in de soutien avec l’avocat Abderraouf Arslane

Published

on

Les robes noires ont organisé, ce lundi 7 juin, devant la Cour d’Alger, un sit-in de solidarité avec leur confrère, Abderraouf Arslane, mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Tébessa.

Lancé vers les coups de 10H00, à l’extérieur du palais de justice, les avocats ont tenu à marquer ce 2e rendez-vous de mobilisation, afin de se solidariser avec leur confrère incarcéré à Tebessa.

Ils brandissaient des pancartes dans lesquels on pouvait lire entre autres, « Nous sommes tous Abderraouf Arslane« , « Liberté pour Arslane », « Les avocats sont en colère », « Non à la mise sous silence des avocats », « Atteinte à la présomption d’innocence », ou encore, »Il n’y a pas de justice sans défense ».

Lors de ce rassemblement, les avocats ont appelé au « respect de la loi, notamment le code de procédure pénale qui stipule par la loi 123 que la liberté est la base, et la détention provisoire s’applique dans les cas exceptionnels, uniquement où les mesures de contrôle judiciaire ne sont pas suffisantes« . »Nous demandons la liberté immédiate de notre confrère Abderraouf Arslane, car le mis en cause possède toutes les garanties de se présenter devant les instances judiciaires« , déclare un avocat présent au sit-in.

C’est pourquoi, les avocats appellent à des sit-in quotidiens devant les cours de justices en guise de solidarité avec leur confrère et envisagent si leurs revendications ne sont pas satisfaites, l’organisation d’une marche nationale et l’arrêt de toute activité judiciaire.

Notons, que ce rassemblement intervient suite aux suggestions adressées au bâtonnier national, président de l’Union Nationale des Ordres des Avocats (UNOA). En effet, les avocats avaient suggéré un boycott national du travail judiciaire jusqu’à la libération de maitre Abderraouf Arslane ainsi qu’une marche nationale et un sit-in devant la Cour suprême le 5 juin. Ils ont également suggéré aux avocats qui se sont portés candidats aux législatives du 12 juin de se retirer

Pour rappel, la chambre d’accusation près la Cour de Justice de Tebéssa a confirmé le mardi 1er juin la mise sous mandat de dépôt ordonnée à l’encontre de l’avocat, Abderraouf Arslane, également connu pour sa défense auprès des détenus d’opinion.

Faisant suite à cette décision, le barreau de Tèbessa a décidé de boycotter toutes les activités judiciaires à compter du 2 juin, et ce, en appelant les autres bâtonnats et l’UNOA a se joindre à leur mouvement.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR