Connect with us

Politique

Sept détenus à El Harrach suspendent leur grève de la faim

Published

on

© DR | La prison d'El Harrach à Alger

Sept manifestants détenus à la prison d’El Harrach ont suspendu, samedi 8 mai, la grève de la faim qu’il ont entamée il y a trois jours à la demande de leurs avocats, rapporte le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

Les sept manifestants, arrêtés le samedi 3 avril à Alger après une tentative de marche et placés en détention deux jours après, ont entamé cette grève, le 6 mai, pour dénoncer « la mal-traitance » en prison dont des actes « de discrimination », selon l’avocate Meriem Kasmi, membre du collectif de défense des détenus.

Selon elle, « Ils sont privés d’effectuer des achats en prison alors que le couffin est interdit à cause du covid-19”.

Les manifestants sont également laissés en dernier lors des visites des avocats ce qui ne leur permet pas toujours de les voir au vu du nombre important des détenus et de la durée limitée de la visite, d’après la même source.

Le groupe de sept a été arrêté, auprès de quinze autres manifestants, le 3 avril dernier à Alger centre après une tentative de marche. Les 22 ont été placés sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach le 5 avril pour “incitation à attroupement non armée”, ” attroupement non armée”, “atteinte à l’unité nationale” et “outrage à corps constitué”Ils ont entamé une grève de la faim le lendemain et l’ont suspendue le 25 avril.

Un appel contre le mandat de dépôt a été introduit par leurs avocats auprès de la chambre d’accusation près de la Cour d’Alger. Cette dernière a statué le 21 avril, rejetant l’appel des avocats et maintenant les 22 détenus en prison.

Les sept détenus grévistes sont: Abdelhak Ben Rahmani dit Merouane, Abdelli Zouhir Abdeldjalil, Menkhel Mohamed Lamine, Omar Lerari, Fatehi Diyaoui, Ahmed Lakhdari et Mohamed Selmane.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR