Connect with us

Economie

Importation de blé: “découverte de deux animaux morts” dans une cargaison en provenance de France

Published

on

Les cadavres de deux animaux ont été retrouvés dans une cargaison de blé importée de France, a informé le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Abdelhamid Hamdani, ce mercredi 16 juin, ajoutant que toutes “les mesures nécessaires ont été prises”. Cette affaire intervient sept mois après l’affaire du blé avarié.

Animant une conférence pour “éclairer l’opinion publique”, le ministre a détaillé que les deux animaux ont été retrouvés dans une cargaison “d’environ 27,000 tonnes de blé tendre en provenance de France”.

La cargaison a accosté au port d’Oran et le premier cadavre a été découvert le 10 juin quand une première quantité est arrivée à la wilaya de Saida dans le cadre de l’opération de déchargement et distribution.

“Des mesures ont immédiatement été prises notamment la mise sous scellés de la quantité de blé en question et des instruction ont été données pour arrêter l’opération de déchargement au niveau de la wilaya d’Oran”
, a indiqué le ministre.

Et d’ajouter: “le deuxième cadavre qui était en état de décomposition a été retrouvé au niveau du bateau se trouvant au port d’Oran”.

Remboursement et dédommagement

D’après le même responsable, la marchandise en question a été renvoyée à son fournisseur tandis que la quantité qui a déjà été déchargée et envoyée à la wilaya de Saida “a été détruite”.

Le département de l’Agriculture algérien a également réclamé “un remboursement y compris un dédommagement” a indiqué le ministre, soulignant avoir donné des instructions de “réquisitionner le bateau afin de s’assurer que le remboursement sera effectué”.

Le fournisseur “a été blacklisté”, a assuré Abdelhamid Hamdani, affirmant que son département “peut aller plus loin pour préserver la santé du citoyen qui ne se négocie pas”.

Il s’agit d”une transaction commerciale qui est soumise à un cahier de charges et des clauses de contrat “qui seront appliquées peu importe le pays exportateur car il s’agit d’une question de souveraineté nationale”, a-t-il renchéri.

Pour rappel, une substance a été identifiée dans une quantité de blé importée de Lituanie en novembre dernier, et ce, après la découverte de “graines colorées dans une partie des 30,000 tonnes du blé importé“. Cette affaire, qui avait provoqué un scandale, avait mené au limogeage du directeur général de l’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales (OAIC), Abderrahmane Bouchahda.


Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR