Général Toufik, Mouwatana et Issad Rebrab: Ali Ghediri s’explique

Crédit photo: INTERLIGNES MEDIA | Le général en retraite, candidat à la candidature pour la présidentielle, Ali Ghediri

Invité aujourd’hui au Forum de liberté, Ali Ghediri, candidat à la candidature pour la présidentielle du 18 avril 2019, a suscité la curiosité de plusieurs dizaines de personnes, dont des journalistes, d’anciens militaires et des citoyens venus découvrir l’ex-militaire qui fait sa première sortie médiatique.

 

« Je ne suis pas un candidat venu pour participer au scrutin, je suis venu gagner et remporter les élections présidentielles » déclare-t-il sûr de lui, en mettant l’accent sur sa détermination à affronter tous les obstacles et toutes les autres candidatures.

« Personne et rien ne me fait peur, ni les avions, ni les chars, et ni l’armée. J’ai juste peur du dieu », lance-t-il, en faisant allusion aux attaques de Ahmed Gaid Salah, vice ministre de la défense.

En réponse à une question sur la fraude électorale, Ghediri considère que « ce n’est pas une fatalité ». « C’est l’absence de l’élite qui a laissé la place aux opportunistes qui utilisent nos voix. C’est notre démission et retrait du devoir national qui nous a mené vers cela. Il est temps pour le peuple, et surtout l’élite, de prendre les choses en main afin de remettre le train sur rail », affirme-t-il, précisant que « nous ne pouvons pas s’attendre à autre chose de la part de ce pouvoir, car, c’est tout ce qu’il sait faire, sinon, on le met au chômage« .

Général Toufik

En réponse à une question d’un journaliste sur relation avec le général Mohamed Mediene, dit Toufik, le candidat précise « qu’il le connait et qu’il le voie de temps à autre, durant les occasions et fêtes de l’aid ». Mais il nie toute implication de ce dernier dans son activité politique. Ali Ghediri réaffirme qu’en 2014, il s’était « opposé « en tant que personne » à la réélection de l’actuel président de la république Abdelaziz Bouteflika. En réponse à notre question sur la possibilité de soutien de l’armée à sa candidature, le candidat à la candidature explique qu’il « souhaite que les militaires dans les casernes qui représentent un très important réservoir électoral votent pour Ali Ghediri ».

Mouwatana

L’autre question sur laquelle il s’est exprimé concerne ses contacts avec Mouwatana. « Je confirme que j’ai pris part à cette rencontre (05 janvier 2019 à Alger Ndlr) initiée par des citoyens algériens, dont des gens de la presse et de la politiques, qui se soucient de l’avenir de ce pays. Nous avons dressé le constat de la situation politiques du pays, et nous avons échangé objectivement. La rencontre était intéressante, mais aucun compromis ou deal n’a été passé avec ce mouvement citoyens: la preuve, il appellent au boycott du rendez-vous électoral si Bouteflika se présente, mais moi, je suis candidat, avec ou sans la candidature de Bouteflika » , précise-t-il.

Issad Rebrab

Réagissant à une question d’un autre journaliste qui l’a interrogé sur sa rencontre avec l’homme d’affaire Issad Rebrab, Ali Ghediri confirme. « Je confirme que j’ai rencontré Issad Rebrab, qui est avant tout citoyens algérien qui jouit de tous ces droits comme nous tous. S’il le faut, je vais le revoir. Personne ne pourra m’interdire de le voir d’ailleurs, qu’ils me mettent en prison s’ils le veulent », explique le candidat en souhaitant avoir dans l’Algérie qu’il « gouvernera » des milliers d’Issad Rebrab qui seront la fierté de l’Algérie ». Et de s’étonner: « pourquoi les gens ne parlent pas de mes rencontres avec les poètes et écrivains? Il y’a que Issad Rebrab qui vous intéresse enfin? ».

Ali Ghediri, en présences de plusieurs personnalités connues, dont plusieurs militaires venus en « soutien » dont le général Hocine Benhadid et plusieurs autres qui n’ont pas hésité, eux aussi à poser des questions. Le général à la retraite depuis 2015 nie avoir rencontré à Paris, l’ambassadeur des états unis comme l’avait rapporté un média français. « Nous avons contacté ce journal vers minuit, et nous avons eu la réponse le lendemain vers 08 H du matin » conclut le candidat.

« Poids lourds »

Ali Ghediri a-t-il convaincu l’assistance? Trop tôt pour le juger. Une chose est sûre, durant ce forum, la candidat n’a pas donné des réponses convaincantes sur sa stratégie politique. Le candidat est apparu très méfiant sur plusieurs questions, notamment, celles en lien avec les alliances et la stratégie qui va lui servir de bouclier face à d’éventuelles candidatures de « Poids lourds », comme celle d’Ali Benflis.

Beaucoup de questions ont été aussi posées sur cette apparition tardive de ce candidat méconnu du grand public jusqu’aujourd’hui. Par ailleurs, les organisateurs du Forum ont annoncé aussi, que Ali Ghediri, animera dans les jours qui viennent une conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes.