Présidentielle 2019: Gaid Salah charge violemment le général à la retraite Ali Ghediri

Le président de la république Abdelaziz Bouteflika, ministre de la défense, et Ahmed Gaid Salah, vice ministre de la défense

Crédit photo: DR | Le président de la république Abdelaziz Bouteflika, ministre de la défense, et Ahmed Gaid Salah, vice ministre de la défense (2012)

Grand Angle (300x600)

Le ministre de la Défense nationale n’a pas tardé à répondre aux sorties médiatiques de l’ancien militaire à la retraite, Ali Ghediri. Quelques jours après avoir été interpelé publiquement par ce dernier, le chef d’Etat-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah réagit et le tacle violemment mais sans le citer nommément.

 

«A l’approche de l’échéance électorale présidentielle, certains individus mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises tentent et par tous les moyens, notamment les médias, de préjuger des prises de positions de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles et s’arrogent, même, le droit de parler en son nom », lit-on dans un long communiqué du MDN, publié, aujourd’hui, sur son site internet.

Faisant usage de qualificatifs nouveaux et durs, le ministère tacle ces « anciens militaires à la retraite », traités « d’aigris » et « sans envergure ». « En agissant ainsi, ces individus aigris et sans envergure, qui ne lésinent pas sur l’emploi des moyens les plus déloyaux, visent sans succès à influencer l’opinion publique et de s’affubler de la crédibilité qui leur fait énormément défaut », affirme le MDN.

Et d’enchainer en faisant directement allusion à Ali Ghediri: « N’ayant pas trouvé d’échos à leurs interventions écrites récurrentes, diffusées dans les médias, ces derniers qui se sont improvisés pour la circonstance, en experts pluridisciplinaires, ont été à priori, instruits de s’adresser au Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire, comme ultime recours ».

 Selon la même source, « ces anciens militaires oublient que les principes immuables qui ont, de tout temps, guidés l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, font d’elle une institution au service du seul peuple algérien, lequel voit en elle ce rempart inébranlable qui protège l’Algérie contre tous les dangers et lui assure la sérénité et la quiétude ».

Le MDN regrette, selon le même document, le fait que certains militaires à la retraite (…) « rejoignent des cercles occultes et ce, dans le seul but d’assouvir des ambitions personnelles démesurées, qu’ils n’ont pu réaliser à l’intérieur de l’institution ».

Obligation de réserve

Dans la foulée, le communiqué estime que « ces gens-là qui ont fait abstraction de toute considération à l’obligation de réserve à laquelle ils sont astreints, en vertu de la loi n°16-05 du 03 août 2016 et sous peine de laquelle ils peuvent être poursuivis en justice, s’essayent à la politique, avec comme seul attribut l’esprit revanchard et se permettent, sans respect de toute forme d’éthique et de déontologie, de s’ériger en donneurs de leçons ».

Réagissant aux appels lancés à l’armée pour intervenir en politique, le MDN rappelle les missions de l’ANP. « Feignant méconnaitre les missions constitutionnelles de l’Armée Nationale Populaire, ces individus demandent publiquement au Vice-ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, à prendre ses responsabilités pour, selon eux, consolider les acquis démocratiques, dans un discours à la fois alarmiste et malintentionné », ajoute-t-on dans le même communiqué, en regrettant l’acharnement de ces individus contre l’institution qui les a vu grandir, aux sens propre et figuré.

« Leur démarche, qui ne saurait être individuelle tant les arguments qui la sous-tendent sont fallacieux, et semble obéir à une machination fomentée par des cercles occultes », explique-t-on. Le ministère de la Défense menace même de poursuivre en justice les auteurs de ses appels. «Enfin, compte tenu de ces agissements récurrents qui ont dépassé, par leur indécence, le seuil de l’intolérable, notre institution se réserve le droit de faire appliquer à l’encontre de leurs auteurs, les mesures légales appropriées », conclut le communiqué.

Adsence Milieu article