Connect with us

Politique

14e sit-in de soutien à Khaled Drareni: “242 nuits en prison, il n’a rien à faire là-bas !”

Meriem Nait Lounis

Published

on

Le 14ème sit-in de solidarité avec le journaliste incarcéré Khaled Drareni s’est tenu, ce lundi, pour la deuxième fois consécutive virtuellement, et ce, via un live Facebook sur la page officielle de Khaled Drareni.

Dans un bureau au siège d’Interface Médias, qui regroupe notamment Radio M et Magreb Emergent, le journaliste Zoheïr Aberkane s’apprête à animer le live avec sa collègue Kenza Khatto. Désinfection des matériaux, distanciation physique, masques sur le visage, tous les éléments sont prêts pour commencer le sit-in.

“On a tenu à marquer ce rendez-vous par notre présence”, déclare le journaliste. A travers quelques interventions individuelles, les présents ont témoigné encore une fois de leur solidarité avec Khaled Drarani.

“La maison de la presse nous manque“, c’est ainsi que le journaliste Ihcen El Kadi a commencé son intervention. Rappelons-le, les rassemblements hebdomadaires en soutien au journaliste Khaled Drareni qui avaient lieu à l’enceinte de la maison de la presse Tahar Djaout ont été interdits “Au vu de la situation sanitaire actuelle”.

La situation sanitaire qui ne cesse de s’aggraver dans le pays n’a pas empêché les sympathisants des prisonniers du Hirak de continuer la lutte pour la libération de ces deniers. El Kadi Ihcen a affirmé que “chaque lundi, on va prendre de notre temps pour la libération des détenus d’opinion et à leur tête notre collègue Khaled Drareni”.

Khaled a passé jusqu’à ce jour “242 nuits en prison“. Selon El Kadi “il n’a rien à faire en prison… il faisait uniquement son travail“. Le fondateur de Radio M a insisté que “c’est l’intervention de Abdelmadjid Tebboune où il a indiqué que c’est un informateur” qui a aggravé le cas de Khaled. Selon lui, le Président Tebboune avait le temps de “se rectifier” et d'”avouer qu’il l’avait accusé à tort”. Il a également ajouté qu’il aurait pu laisser la décision entre les mains de la Justice “avec toute indépendance”.“Ça lui aurait fait grandir”, regrette le journaliste.

Avant la fin de l’événement, Zoheïr Aberkane a affirmé, citant les avocats du prévenu, qu'” Khaled tient le coup” et qu’il passe son temps à pratiquer sa nouvelle passion qui est la lecture.

l’animateur a, par ailleurs, incité les partisans de la liberté d’expression à rendre la journée du lundi, une journée dédiée aux détenus d’opinion et à leur envoyer des lettres en prison suivant ainsi l’initiative d'”Une lettre, un détenu”.

Pour rappel, le journaliste Khaled Drareni est incarcéré depuis mars dernier à la prison de Kolea. Il est accusé d’“atteinte à l’unité nationale” et d“incitation à attroupement non armé”. Il a été jugé en première instance en août dernier et a été condamné à 3 ans de prison ferme et 50,000 DA d’amende. Rejugé en appel, Khaled Drareni a été condamné à deux ans de prison.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR