Suivez-nous

Economie

Le laboratoire algérien Frater Razes compte produire Spoutnik V

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR | le ministre de l'Industrie Pharmaceutique Lotfi Benbahmed

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a révélé ce mardi que le laboratoire pharmaceutique algérien Frater Razes est en discussion avec un opérateur russe afin de produire le vaccin Spoutnik V en Algérie, rapporte l’APS.

La déclaration a été faite lors d’un point de presse en marge de l’installation du nouvel Observatoire national de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutiques.

“Le laboratoire Frater Razes a entrepris des discussions avec un opérateur russe pour la production du vaccin Spoutnik V en Algérie”, a déclaré Lotfi Benbahmed ce mardi, rapporte l’APS.

D’après le responsable, le dossier technique pour la production du vaccin a été transmis à l’Agence nationale du médicament depuis un mois et demi.

Expliquant les démarches de production, le ministre a fait savoir que la fabrication de l’antidote englobe quatre étapes. Deux d’entre elles concernent la biotechnologie consistant en l’utilisation de cellules vivantes pour la production du vaccin. Les deux autres étapes “peuvent être réalisées par les opérateurs nationaux”.

“La Russie est disposée à nous fournir cette technologie et accompagner l’Algérie dans ce projet en transférant les technologies nécessaires à l’Algérie”, a assuré Lotfi Benbahmed. Pour lui, l’Algérie “possède les capacités” pour produire le vaccin.

50,000 doses réceptionnées

50,000 doses du vaccin russe Spoutnik V, prouvé efficace à 90% à prévenir contre une infection par le coronavirus, ont été réceptionnées vendredi par l’Algérie. Le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus en Algérie, Djamel Fourar, avait déclaré auparavant que 500,000 doses dudit vaccin ont été commandées.

Une fois le lot réceptionné, l’Algérie a entamé sa campagne de vaccination. Elle a été lancée samedi à partir de la wilaya de Blida, premier foyer de la pandémie en Algérie avant d’être élargie à d’autres wilayas.

Si le vaccin russe est le premier à être réceptionné par l’Algérie, il n’est pas le seul commandé. En effet, les autorités sanitaires du pays ont opté pour deux autres vaccins. Il s’agit en l’occurence du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca dont les doses ont été reçues hier et du vaccin chinois Sinovac qui n’a pas encore été reçu.







Lire la suite
Publicité
Commentaires