Connect with us

Politique

L’Algérie condamne et rejette l’immixtion “flagrante” du parlement européen

L’Algérie condamne et rejette “dans le fond et dans la forme” l’immixtion “flagrante” du Parlement européen dans ses affaires internes et se réserve le droit de procéder à un examen général de ses relations avec l’ensemble des institutions européennes, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

©DR | Siège du ministère des affaires étrangères à Alger

Les députés du parlement européen ont voté hier, 28 novembre, une résolution sur l’Algérie à main levée. Le vote a été précédé par une séance plénière, durant laquelle plusieurs députés ont exprimé leur soutien au peuple algérien. Ils disent être « très inquiets de la situation des droits de l’homme et des libertés fondamentales en Algérie. Ils condamnent fermement les arrestations arbitraires et illégales ainsi que l’emprisonnement, les attaques et les intimidations de journalistes, syndicalistes, avocats, étudiants, défenseurs des droits de l’homme et de manifestants pacifiques qui prennent part aux manifestations d’Hirak » lit-on dans le texte

L’Algérie estime que “le Parlement européen, sur instigation d’un groupe hétéroclite de députés partisans, a pris l’outrecuidante liberté de statuer sur le processus politique en cours dans notre pays, au moment précis où les Algériens s’apprêtent à élire, en toute démocratie et transparence, un nouveau président de la République”, note la même source, précisant que “les députés européens se sont même arrogés, toute honte bue, un droit d’exiger du Parlement algérien de modifier des lois que nos députés ont souverainement adoptées”.

“Par cette démarche, le Parlement européen a démontré son mépris, non seulement des institutions algériennes, mais également des mécanismes bilatéraux de consultation prévus par l’Accord d’association, y compris dans le domaine parlementaire”, relève le communiqué, estimant que le Parlement européen “a surtout confirmé, à l’initiative des députés instigateurs, qu’il promeut désormais ouvertement leur agenda du chaos provoqué, qu’ils ont malheureusement mis en œuvre dans bien des pays frères”.

“Il est révélateur qu’un des parlementaires européens ait fait l’éloge de la colonisation qui aurait permis, selon lui, l’exercice de la liberté de culte durant les 132 ans de l’occupation coloniale de l’Algérie”, déplore la même source.

“L’Algérie condamne et rejette dans le fond et dans la forme cette immixtion flagrante dans ses affaires internes et se réserve le droit de procéder à un examen général et attentif de ses relations avec l’ensemble des institutions européennes, à l’aune de ce que ces institutions confèrent effectivement aux valeurs de bon voisinage ouvert, de coopération franche et de dialogue mutuellement respectueux”, conclut le communiqué du MAE.

Politique

Documentaires sur le Hirak : le ministère français des Affaires Etrangères s’exprime

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La Porte-parole du ministère français des Affaires Etrangères a réagi jeudi à la décision de l’Algérie de rappeler “immédiatement” son ambassadeur en France après la diffusion de programmes, par des chaînes de télévision publiques françaises, jugés comme “des attaques contre le peuple Algérien et ses institutions”.

“L’ensemble des médias jouissent d’une complète indépendance rédactionnelle qui est protégée par la loi en France“, a soutenu jeudi la porte-parole du ministère français des affaires étrangères, Agnès von der Mühll, lors de son point de presse quotidien.

“Dans le cadre des relations profondes et anciennes qui existent entre nos deux pays, et auxquelles nous attachons la plus grande importance, la France respecte pleinement la souveraineté de l’Algérie. Nous entendons, sur cette base, continuer à travailler à l’approfondissement de la relation bilatérale”, a-t-elle ajouté sans pour autant commenté sur le rappel “immédiat”de l’ambassadeur algérien à Paris.

Pour rappel, l’Algérie a décidé mercredi de rappeler “immédiatement” pour consultations son ambassadeur en France, suite “au caractère récurrent de programmes” diffusés par des chaînes de télévision publiques françaises qui sont des “attaques contre le peuple Algérien et ses institutions, dont l’Armée nationale populaire”, indique mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères, comme indiqué dans un communiqué du ministère algérien des Affaires Etrangères.

“Le caractère récurrent de programmes diffusés par des chaînes de télévision publiques françaises, dont les derniers en date sur France 5 et la Chaîne Parlementaire, le 26 mai 2020, en apparence spontanés et sous le prétexte de la liberté d’expression, sont en fait des attaques contre le peuple algérien et ses institutions” dont l’armée, “digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN)”, affirme le communiqué.

Le document fait allusion aux deux films documentaires, “Algérie Mon Amour” et “Algérie: Les Promesses de l’Aube”, diffusés mardi soir respectivement sur la chaîne du service public France 5 et La Chaîne Parlementaire (LCP).




Continue Reading

Politique

Coronavirus : le confinement partiel prolongé jusqu’au 13 juin

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Confinement partiel étendu à 4 autres wilayas

Le dispositif de confinement partiel a été reconduit de 15 jours supplémentaires soit jusqu’au 13 juin à l’exception des wilayas de Saïda, Tindouf, Illizi et Tamanrasset où la mesure de confinement a été levée, indique ce jeudi un communiqué des services du Premier ministre.

La décision de lever totalement le confinement dans ces quatre wilayas est motivée par “les résultats favorables enregistrés”, souligne le communiqué.

Par ailleurs, “l’application d’un confinement partiel à domicile, de 17 heures jusqu’au lendemain à 7 heures du matin, applicable aux wilayas de Batna, Béjaia, Blida, Tlemcen, Tiaret, Tizi-Ouzou, Alger, Sétif, Sidi Bellabes, Constantine, Annaba, Médéa, Oran, Bordj Bou Arreridj, Tipaza et Ain Defla et ce, pour une période de quinze (15) jours, applicable à compter du samedi 30 mai jusqu’au samedi 13 Juin 2020”, annonce la même source.

Il a été également décidé de “la prorogation, pour le reste des wilayas, du confinement partiel à domicile de 19h00 jusqu’au lendemain à 7h00 du matin pour une période de quinze (15) jours, applicable à compter du samedi 30 mai jusqu’au samedi 13 juin.



Continue Reading

Politique

Karim Tabbou “privé” de téléphoner à sa famille : la Cour de Tipaza s’explique

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Karim Tabbou

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 28 mai, la Cour de Tipaza a apporté des explications concernant la “privation” du détenu Karim Tabbou d’effectuer des appels téléphoniques.

Dans son document, la Cour de Tipaza confirme que Karim Tabbou a “introduit une demande pour effectuer un appel téléphonique avec des membres de sa famille ».

“Après avoir étudié sa demande, les autorités judiciaires compétentes l’ont accepté et ont autorisé l’intéressé à contacter sa famille”, poursuit le communiqué.

Cependant “en informant Karim Tabbou de son approbation et en l’invitant à utiliser le téléphone, il a retiré sa demande, refusant de téléphoner avant de consulter ses avocats”, conclut le même document.

Pour rappel, le collectif de la défense du militant Karim Tabbou a informé le 26 mai que leur client a été “privé” d’appeler sa famille affirmant que celui-ci a demandé à effectuer un appel téléphonique trois fois de suite à savoir le 04 et 10 avril et le 06 mai, mais selon le collectif, ces trois demandes n’ont reçu aucune réponse.



Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR