Connect with us

Politique

La police annonce l’arrestation de 27 activistes présumées « membres du MAK » à Béjaia et Sétif

Published

on

La sureté nationale a annoncé aujourd’hui lundi 6 septembre l’arrestation 27 personnes présumées membres du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) par les services de la sécurité dans les villes de Kherrata et Beni Ourthilane. Selon le communiqué de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), ces personnes « tentaient de semer la discorde et la terreur parmi les citoyens » suite à « des ordres venant de l’étranger ».

La DGSN précise que vingt-cinq (25) présumés membres du MAK ont été arrêtés dans la ville de Kherrata, dans la wilaya de Béjaïa tandis que les deux (2) autres ont été arrêtés à Beni Ourthilane dans la wilaya de Sétif. Plusieurs activistes du Hirak de la ville de Kharrata assurent que « tous les manifestants arrêtés sont venus manifester pour un rassemblement de soutien aux détenus d’opinion qui n’ont rien à voir avec le MAK ».

Notons que la ville de Kherrata a connu dernièrement plusieurs jours d’heurts entre les citoyens et les forces de l’ordre qui avaient empêché un rassemblement de soutiens aux activistes convoqués par la police dans le cadre du mouvement populaire, et en guise de soutien aux détenus d’opinion.

En mai dernier, le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) ainsi que le mouvement RACHAD ont été classés comme « organisations terroristes » par le Haut Conseil de la Sécurité (HCS). Depuis, plusieurs avocats ont dénoncé « l’utilisation abusive » de cet argument pour l’emprisonnement de beaucoup de militants sous prétexte de leur appartenance au MAK et à RACHAD.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR