Connect with us

Politique

Film-documentaire de France 5 : l’un des protagonistes entendu par la police à Oran

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Mehdi, l’un des protagonistes du film-documentaire “Algérie mon amour”, diffusé mardi dernier sur France 5 a été entendu samedi par la police à Oran, avant d’être relâché, a indiqué son avocat dimanche à l’AFP ajoutant que d’autres personnes liées au tournage ont été convoquées par la sûreté de ladite wilaya.

« Mehdi a été retenu durant près de quatorze heures. Quel est le but de cette convocation ? On ne lui a rien reproché, aucune inculpation. On lui a posé un tas de questions et demandé des tas de renseignements », a expliqué Me Farid Khemisti.

Selon l’avocat, d’autres personnes liées au tournage du film ont également été convoquées pour être entendues par la Police d’Oran notamment le responsable de l’association Bel Horizon qui devrait être entendu ce lundi. Ce guide touristique qui avait servi d’accompagnateur au réalisateur, a déjà été interrogé “près de deux heures dimanche puis relâché sans aucune inculpation”, a ajouté l’avocat.

Suite à la polémique qu’a suscité le film après sa diffusion mardi dernier sur la chaîne télévisée France 5, Mehdi, comme d’autres interviewés, a posté une vidéo sur Facebook révélant des détails du tournage. Selon le jeune Oranais, ses propos ont été “manipulés” par le réalisateur du film, le journaliste franco-algérien Mustapaha Kessous. Anis, un autre protagoniste, a révélé la même chose.

En plus des vives réactions qui ont suivi la diffusion du film, l’Algérie a décidé le 27 mai de rappeler “immédiatement” pour “consultations” son ambassadeur à Paris.

“Le caractère récurrent de programmes diffusés par des chaînes de télévision publiques françaises, dont les derniers en date sur France 5 et la Chaîne Parlementaire, le 26 mai 2020, en apparence spontanés et sous le prétexte de la liberté d’expression, sont en fait des attaques contre le peuple Algérien et ses institutions, dont l’ANP et sa composante, la digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN)”, avait écrit le ministère des Affaire Etrangères dans un communiqué.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR