Connect with us

Politique

Fête de l’Aïd al-Adha: Tebboune ordonne des mesures de clémence pour les jeunes incarcérés pour tricherie au BAC

Published

on

À l’occasion de la fête de l’Aid El Adha, soixante jeunes incarcérés pour avoir commis des actes de tricherie aux épreuves du Baccalauréat 2021, retrouveront leur liberté “avant la fin de la semaine“, et cela sur décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué, ce mardi 13 juillet, un communiqué du ministère de la Justice.

En effet, “le ministère de la Justice informe qu’à l’occasion de la fête béni de l’Aid El Adha de l’année 2021, le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a ordonné des mesures de clémence au profit des jeunes incarcérés pour avoir commis des actes de tricherie aux épreuves du Baccalauréat“, indique le communiqué du ministère.

Dans ce contexte, les autorités judiciaires compétentes commenceront à prendre les mesures appropriées, afin de libérer environs une soixantaine de personnes, pour rejoindre leurs proches et familles avant la fin de cette semaine“, ajoute la même source.

Pour rappel, 67 personnes on été poursuivies depuis les épreuves du Baccalauréat le 20 juin dernier, 28 d’entres aux ont été emprisonnées pour des faits liés à la fraude et la diffusion des sujet de l’examen officiel “par les moyens de communication à distance“.

En effet, “62 personnes sont poursuivies dont 26 placées en détention et 07 autres ont été placés sous contrôle judiciaire, dans le cadre de la lutte contre la tricherie aux examens du BAC”, avait indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

Il est a noter que, le ministère de la Justice avait prévenu des sanctions sévères qu’encourent les fraudeurs. Des peines allant jusqu’à de la prison ferme prévues en cas de fuite de sujets de l’examen officiel de l’épreuve du baccalauréat de cette année.

En effet, conformément à l’article 253 bis 6 du code pénal, des peines allant d’un an à trois ans et des amendes de 100 000 DA à 300 000 DA, sont appliquées contre toute personne qui diffuse ou divulgue, avant ou pendant les examens et concours, les questions et ou corrigés des sujets d’examen finaux d’enseignement primaire, moyen, secondaire, supérieur ou de la formation et de l’enseignement professionnels ainsi que des concours professionnels nationaux. Est passible des mêmes peines quiconque se substitue au candidat lors des examens et concours cités.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR