Connect with us

Politique

Fraude au Bac : 67 personnes poursuivies, 28 emprisonnées

Published

on

Depuis le début des épreuves du baccalauréat, 67 personnes sont poursuivies dont 28 ont été emprisonnées pour des faits liés à la fraude et la diffusion des sujet de l’examen officiel “par les moyens de communication à distance“, a indiqué ce mercredi de Ministère de la Justice.

Dans un communiqué rendu public, mercredi 23 juin, le ministère de la justice annonce que “62 personnes sont poursuivies dont 26 placées en détention et 07 autres ont été placés sous controle judiciaire, dans le cadre de la lutte contre la tricherie aux examens du BAC”.

Le département de Belkacem Zeghmati a précisé que 28 d’entre eux ont été condamnés à des peines de prison allant de 06 mois jusqu’à trois 03 ans, avec une amende pouvant aller jusqu’à 500 000 DA.

La fraude survenue lors des épreuves de l’examen officiel, qui se déroule depuis le 20 juin dernier et qui s’achèvera demain, a été signalée dans les wilayas suivantes : Laghouat, M’sila, Guelma, Djelfa, Sétif, Mila, Tebessa, Ghardaia, Tipaza, Tassemsilt, Blida, Bouira, Chlef, Mascara et Mostaganem.

Les fraudeurs sont poursuivis pour “le délit de publication des sujets et réponses des épreuves du baccalauréat à l’aide des moyens de communication à distance“, ajoute le communiqué.

Il est à noter que le réseau internet est coupé sur tout le territoire national durant le temps des examens, et ce dans le cadre de lutte contre la tricherie. Cette mesure dure depuis 5 ans en Algérie. Toutefois, chaque année plusieurs cas de fraude sont signalés.

Pour rappel, le ministre de la Justice avait promis de sanctions “sévères” en cas de fraude avant le début des examens du baccalauréat de cette année en s’appuyant sur l’article 253 bis 6 du code pénal qui prévoit une peine de 1 an à 3 ans de prison et une amende de 100 000 DA à 300 000 DA, contre toute personne qui diffuse ou divulgue, avant ou pendant les examens et concours, les questions et ou corrigés des sujets d’examen finaux d’enseignement primaire, moyen, secondaire, supérieur ou de la formation et de l’enseignement professionnels ainsi que des concours professionnels nationaux. Est passible des mêmes peines quiconque se substitue au candidat lors des examens et concours cités.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR