Suivez-nous

Politique

Détenus d’opinion: le Haut commissariat des droits de l’Homme à l’ONU interpellé

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

Arrivés dimanche à Genève après plusieurs jours de marche à partir de la France, des membres de la diaspora algérienne comptent, ce lundi, remettre des lettres, rédigées par plusieurs citoyens, à la présidente du Haut commissariat des nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, pour attirer son attention sur la question des détenus d’opinion en Algérie.

Dans un live diffusé sur le compte facebook de l’ancienne détenu d’opinion Yasmine Si Hadj Mohand, qui a pris part à la marche, on voit plusieurs citoyens munis de drapeaux algérien et amazigh ainsi que des photos des détenus d’opinion tenir un sit-in devant le siège de l’organisation onusienne.

Juste après, déléguée par ses co-marcheurs, Yasmine Si Hadj Mohand entre au sein de l’immeuble avec un paquet de lettres à la main dans le but de les remettre à la présidente du Haut commissaire des droits de l’homme Michelle Bachelet.

“Nous avons récupéré ces lettres de nos concitoyens algériens” a-t-elle déclaré avant d’accéder à l’intérieur de l’établissement.

Une autre lettre écrite, conjointement, par les personnes ayant marché de France jusqu’en Suisse sera aussi remise à Michelle Bachelet, ajoute Yasmine Si Hadj Mohand.

Cette lettre, qui dénonce les « violations flagrantes des droits fondamentaux du peuple algérien » notamment les « arrestations et détentions arbitraires », demande à Michelle Bachelet de rappeler au gouvernement algérien « ses obligations juridiques internationales ».

Pour rappel, environ 300 militants du mouvement de contestation populaire ont manifesté dimanche devant l’ONU, en Suisse, pour dénoncer les “détentions arbitraires” en Algérie.







Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR