Suivez-nous

Campus

Cités universitaires: l’accès désormais interdit à toute personne non résidente

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR |cités universitaires Ouled Fayet II

L’accès aux cités universitaires est désormais interdit pour les personnes qui n’y résident pas, a décidé mercredi le Premier ministre Abdelaziz Djerad. Cette décision, qui entre dans le cadre de “réhabilitation des cités universitaires”, intervient suite au décès samedi dernier d’une étudiante à la cité universitaire de Ouled fayet 2.

“Le Premier ministre a donné des instructions au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à l’effet de prendre des mesures urgentes de réhabilitation à l’endroit des cités universitaires qui connaissent un état de dégradation des immeubles et des équipements d’une part et de sécuriser d’autre part les infrastructures d’hébergement, en interdisant notamment l’accès à toute personne non résidente au niveau de ces cités”, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre rendu public à l’issue de la réunion du gouvernement tenue mercredi par visioconférence.

D’après la même source, Abdelaziz Djerad a également recommandé de “prendre les mesures nécessaires relatives à l’amélioration de la qualité des prestations liées à la restauration et au transport des étudiants intra et inter-wilayas, et de veiller à l’hygiène et au cadre de vie des cités universitaires et des pavillons”.

Pour rappel, le Directeur Général de l’office national des oeuvres universitaires (ONOU), Bachir Derouaz a été démis de ses fonctions mercredi suite au décès de l’étudiante Bekkouche Nacéra  par un incendie causé par “court-circuit électrique” survenu samedi 06 février à l’intérieur de sa chambre.

Avant lui, c’est le directeur de la cité universitaire d’Ouled Fayet II, Seif Eddine Hadji qui a été démis de ses fonctions.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR