Connect with us

Politique

Biden et Poutine d’accord pour le retour de leurs ambassadeurs respectifs

Published

on

© Première poignée de main entre Biden et Poutine. — Brendan Smialowski / AFP
© Première poignée de main entre Biden et Poutine. — Brendan Smialowski / AFP

Le Président américain, Joe Biden et son homologue russe, Vladimir Poutine, se sont entendus, mercredi 16 juin, pour le retour de leurs ambassadeurs respectifs qui ont été rappelés “pour consultations” en mars dernier sur fond de tensions bilatérales.

Lors d’un point de presse tenu à l’issue de sa rencontre avec Joe Biden à Genève, le président russe a déclaré que les ambassadeurs des deux pays “retournent sur leur lieu d’affectation. Quand exactement, c’est une question purement technique“.

Le rappel de leurs représentants est intervenu en mars dernier après une nouvelle tension diplomatique entre les deux pays. Le président américain Joe Biden avait qualifié son homologue russe,Vladimir Poutine, de “tueur” lors d’un entretien télévisé ajoutant: “vous verrez bientôt le prix qu’il va payer“.

Ces déclarations ont été fermement condamnées par la partie russe qui les a considérées comme une “attaque”.

Les déclarations irréfléchies de responsables américains risquent d’entraîner l’effondrement de relations déjà excessivement conflictuelles”, avait indiqué l’ambassadeur russe aux Etats-Unis.

Aucune animosité

Les deux dirigeants se sont rencontrés le mercredi 16 juin à Genève pour la première fois depuis la nomination de Joe Biden à la tête des États-Unis en janvier dernier.

Vladimir Poutine a indiqué que sa première rencontre avec son homologue américain Joe Biden avait été «constructive».

Il n’y avait aucune animosité“, a-t-il déclaré, ajoutant que “sur beaucoup de questions nos évaluations divergent, mais les deux parties ont démontré un désir de se comprendre l’un l’autre et de chercher les moyens de rapprocher les positions”.

De son coté, Joe Biden a proposé à son homologue russe Vladimir Poutine des relations plus “prévisibles” entre les États-Unis et la Russie, estimant que “deux grandes puissances” devaient gérer leurs désaccords de façon “rationnelle”.

Nous essayons de déterminer où nous avons des intérêts communs et où nous pouvons coopérer. Et quand ce n’est pas le cas, établir une façon prévisible et rationnelle de gérer nos désaccords, avait de son côté expliqué Joe Biden avant la réunion.

Avec Agences

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR