Suivez-nous

Politique

Benflis dément les accusations de la justice

Le candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis, a démenti les accusations portées par le procureur près le tribunal de Bir Mourad Raïs, hier, 9 décembre.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Le président du parti Talaie El Hourriyat, Ali Benflis, crée la surprise de cette période préélectorale. Il vient d’afficher son intention de se porter candidat à la prochaine présidentielle.
© DR | Ali Benflis, président du parti Talai Al Houriyat

Ali Benflis dénonce cette tentative visant à “porter atteinte à son image à la veille de la présidentielle” en s’interrogeant sur le lien entre “une affaire liée à l’intelligence avec une puissance étrangère et une affaire personnelle”.

Le président de Talaie El Houriyat nie toujours tout lien entre le prévenu S.B. avec sa direction de campagne, comme rapporté dans son premier communiqué.

Pour rappel, le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs informe, dans un communiqué, que le « nommé S.B., faisant partie de la direction de campagne de Ali Benflis a été placé en détention provisoire par le juge d’instruction près le même tribunal ».

Selon la même source, les charges retenues à l’encontre du prévenu sont « intelligence avec un Etat étranger ». S.B. aurait, ainsi, « fourni de manière régulière des rapports sur la situation qui prévaut en Algérie et sur les conditions de préparation des élections à un Etat étranger ». Faits d’une extrême gravité et lourdement réprimés par la loi s’ils venaient à être confirmés lors du procès.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR