Suivez-nous

Monde

AstraZeneca: Nouveaux cas de caillots sanguins et quatre décès supplémentaires en France

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR |

Neuf nouveaux cas de caillots sanguins, deux cas de troubles de la coagulation et quatre décès supplémentaires ont été enregistrés en France chez des patients ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca, a annoncé vendredi l’Agence française du médicament (ANSM).

Ces cas ont été enregistrés entre le 2 et le 8 avril, précise l’ANSM. Ils portent à 23 le total des cas de thromboses et de troubles de la coagulation dont 8 décès depuis le début de l’utilisation d’AstraZeneca en France.

Parmi ces cas, « 21 cas sont associés à des thromboses veineuses cérébrales et/ou des thromboses digestives et deux cas à des coagulations intravasculaires disséminées (CIVD) isolées », détaille l’ANSM.

D’après la même source, les neufs nouveaux cas caillots sanguins ont été détectés chez des patients qui présentent “un profil différent de celui des cas déclarés précédemment”.

L’âge des patients est « plus élevé » : « il s’agit de quatre femmes et cinq hommes, plus âgés (âge moyen de 62 ans) qui ont présenté davantage de thromboses digestives », précise l’agence sanitaire.

Par ailleurs, l’ANSM a indiqué que “deux signaux potentiels ont été identifiés suite à cinq nouveaux cas de paralysie faciale pour un total de 15 cas depuis le début de la vaccination” et à des atteintes neurologiques dont les personnes sont “en cours de rétablissement”, précise l’ANSM qui souligne que ces deux signaux « l’objet d’une surveillance particulière ».

Ces dernières atteintes représentent trois nouveaux cas de “polyradiculonévrite aiguë (dont le syndrome de Guillain-Barré) pour un total de cinq cas depuis le début de la vaccination”, ajoute-t-on de même source.

D’autres décès suite à de caillots sanguins ont été enregistrés ailleurs qu’en France notamment au Royaume-Uni. Le vaccin a été suspendu par plusieurs pays même si l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a recommandé à poursuivre son administration. Le Danemark, qui avait lui aussi suspendu son utilisation, a renoncé, mercredi dernier, définitivement au vaccin dans sa lutte contre la pandémie.

En Algérie, aucun décès ni effet secondaire n’a été signalé pour l’instant par les autorités sanitaires. Le pays utilise le vaccin d’AstraZeneca depuis février dernier après avoir reçu des doses dans le cadre du dispositif covax.

Avec AFP




Lire la suite
Publicité
Commentaires