Diplomatie Erdogan veut plus de contrats pour les entreprise turques

Erdogan veut plus de contrats pour les entreprise turques

Crédit photo : DR | Erdogan, président Trc

Après une journée de visite à Alger, le président turc, Reccip Tayip Erdogan, quitte l’Algérie avec comme seul objectif, vouloir implanter plus d’entreprises turques dans notre pays.

Seul symbole de cette visite : une rencontre furtive avec le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, qui n’a débouché sur aucune décision sérieuse. L’essentiel des discussions s’étant passés durant la journée passée avec le Premier ministre Ahmed Ouyahia.

A l’occasion de la tenue du forum d’affaires entre les deux pays, le président turc a tenu, tout de même, à encenser l’Algérie. « Nous voyons l’Algérie comme un îlot de stabilité politique et économique dans la région. Notre premier partenaire commercial en Afrique, c’est l’Algérie », a-t-il insisté. Juste après, Erdogan rappelle à l’Algérie qu’il faut « faciliter le travail des entreprises turques » dans le pays.

Anticipant sur cette déclaration, le Premier ministre, Ahmed Oyahia, a rappelé la disponibilité du pays à accompagner les entreprises turques. « Le Gouvernement algérien veillera à accélérer la mise en œuvre de tout ce qui a été convenu entre les deux pays en vue de hisser les relations économiques au rang d’excellence », a indiqué, avant lui, le premier ministre, Ahmed Ouyahia. « Dans le domaine économique, la Turquie est le sixième client et le septième fournisseur commercial de l’Algérie avec un volume global d’échanges de quelque 4 milliards de dollars en 2017 », a précisé le Premier ministre.

7 accords de coopération

Actuellement autour de 4 milliards de dollars, les échanges commerciaux doivent atteindre dans une première étape 5 milliards, puis 10 milliards de dollars, espèrent les responsables des deux pays qui ont signé au moins 7 accords de coopération. Ces accords concernent les secteurs des hydrocarbures, l’enseignement supérieur, la diplomatie, la culture, le tourisme et l’agriculture.

Pendant que le chef de l’Etat turc assistait à la signature de contrats économiques, sa femme est allée inaugurer la mosquée Ketchaoua, rénovée grâce à un financement turc. Erdgan devra par la suite poursuivre sa tournée africaine qui le mènera au Ghana notamment.

 

Mégabannière (728x90)