Suivez-nous

En continu

VIDEO. Mellal tire à nouveau sur Medouar et les arbitres

Hier 23 novembre, le président de la JSK Cherif Mellal a tiré à boulets rouges sur le président de la ligue de football professionnel (LFP) Abdelkrim Medouar et les arbitres après le match perdu par la JSK à Bordj Bou Arreridj face à l’équipe locale CABBA au score d’un but à zéro (1-0) , à l’occasion de la dernière journée de la phase aller du championnat ligue1.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

La ligue de football professionnel LFP vient d'annoncer le "report" du match USM Alger - JS Kabylie prévu demain 06 novembre au stade Omar Hammadi à Bologhine. Selon la LFP, cette décision "a été prise dans l’intérêt général" .

« Abdelkrim Medouar veut détruire la JSK et le football national. Il veut se venger, et moi je lui dis que la JSK est plus grande que lui, d’ailleurs, je vais aller très loin avec lui auprès de la FIFA, je vais saisir toutes les instances nationales et internationales pour les informer de ce qui se passe dans le football algérien » lance Cherif Mellal qui n’arrive pas à retenir sa colère.

Pour rappel, le président de la JSK a été sanctionné, il y a trois jours, par la commission de discipline de la LFP, qui lui a infligé « 1 an de suspension dont six mois avec sursis et 200 000 DA d’amende » pour « la violation de l’obligation de réserve, outrage et atteinte à la dignité et à l’honneur d’un membre de la ligue ». « Cette décision a été prise suite aux déclarations et interviews accordés à plusieurs médias par le dirigeant de la JSK au sujet du décalage de 24 heures de la rencontre de championnat entre l’USM Alger et la JS Kabylie ».

Hier, Depuis Bordj Bou Arreridj, le boss des canaris a précisé qu’il n’a reçu « aucune décision par notification de la part de ligue, surtout que nous avons fait des recours, et aujourd’hui, ils envoient un commissaire de match spécialement pour m’empêcher de rentrer, me perturber et surtout perturber l’équipe » dénonce Cherif Mellal.

Combat

Le président de la JSK ne veut pas baissé de temps et continu de dénoncer les conditions de déroulement du match : « Aujourd’hui le combat a commencé, ils ont tout organisé pour nous casser et nous perturber » regrette le président qui dénonce « l’arbitrage d’aujourd’hui (hier Ndlr). Allez, cherchez pour savoir ce que cet arbitre a fait l’année passée. Regardez Abid Charef, je suis pour sa condamnation, celui qui fait quelque chose, doit la payer, surtout la personne à leur tête, car nous avons fait des recours plusieurs fois sur Boukhalpha, nous avons écris, mais rien n’a changé ».

Mafia

« aujourd’hui, nous sommes ciblés par cette mafia, par ce monsieur, qui n’est même pas un monsieur d’ailleurs. Il veut casser la JSK. Je le répète, la JSK est beaucoup plus grande que lui. On ne va pas se taire, soit lui, soit nous »  déplore le président des canaris qui menace de « ne pas jouer la phase retour du championnat si la ligue n’aura pas d’agrément et une convention. Le dossier de ce qui se passe, je le présenterais personnellement devant la FIFA. Les hautes instances doivent se mêler aussi car certaines personnes sont entrain de détruire le football et ne veulent, ni travailler dans la transparence, ni développer cette discipline » accuse Cherif Mellal qui tape ses mains sur la table en signe de colère.

Dictature

Le président de la JSK regrette cette méthode de gestion du football « qui doit normalement se jouer dans le rectangle vert. Nous avons perdu contre le CS Constantine, et nous avons applaudi ». « Quand le commissaire du match est venu pour me faire sortir, j’ai demandé une note officielle. Il n’avait pas, il l’a écrit sur place avant d’ordonner à la police de me faire sortir » raconte Cherif Mellal qui regrette la marginalisation des jeunes arbitres. « Laissez les jeunes arbitrer travailler » avant de s’interroger : « Sommes nous en dictature? »

 

https://youtu.be/Chz6eb4KIxc

 

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Lire la suite

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Publié

le

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

« Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement », a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Lire la suite

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Publié

le

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Lire la suite

Tendances