Suivez-nous

Monde

Vaccination anti-covid-19: l’OMS en désaccord avec la France

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

©

L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) a refusé vendredi de préconiser le changement des vaccins entre deux doses, contrairement à ce qu’a recommandé la Haute Autorité de Santé en France.

Dans un communiqué repris par l’AFP, l’OMS a indiqué qu’elle n’a pas les “donnés adéquates” pour faire de recommandation.

« Il n’y a pas de données adéquates pour dire si c’est quelque chose qui peut être fait » et donc les experts de l’organisation ont conclu « que l’interchangeabilité des vaccins n’est pas quelque chose qu’ils pouvaient recommander à ce stade », a déclaré Margaret Harris, porte-parole de l’OMS, lors du briefing régulier de l’ONU à Genève.

La Haute Autorité de Santé Française a recommandé vendredi d’injecter les moins de 55 ans ayant déjà reçu une première dose du vaccin AstraZeneca à l’aide d’un second vaccin d’ARN messager notamment Pfizer ou Moderna.

Cette préconisation, qui intervient après la confirmation de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) d’un lien entre AstraZeneca et les caillots sanguins, a été qualifié de logique par le ministre français de la Santé, Olivier Véran.

Limiter les injections AstraZeneca «est une mesure de précaution» et «il est tout à fait normal de proposer une deuxième injection d’ARN messager dans les 12 semaines» qui suivent afin de respecter les délais, a indiqué le responsable.

Lire la suite
Publicité
Commentaires