Suivez-nous

Politique

Urgent I Gaz lacrymogènes et arrestations en masse à Alger Centre

Kenza Ait Bachir

Publié

le

© NTERLIGNES | Embarcation des manifestants dans le fourgon cellulaire de la police.
© INTERLIGNES|Embarcation des manifestants dans le fourgon cellulaire de la police.

Suite à la marche spontanée qui a démarré, ce début de soirée, de Bab El Oued en passant par la basse Casbah pour aboutir à la Grande Poste, les forces de l’ordre dépêchées précipitamment sur les lieux ont opéré des arrestations, parfois musclées, parmi les manifestants.

Plusieurs fourgons cellulaires ont été remplis et ont même dû faire des allers retours au commissariat du Cavaignac, sis rue Asselah Hocine derrière la Grande Poste, pour y débarquer les interpellés.

Selon des témoins oculaires « Les policiers ont été pris de court. Ils ne s’attendaient pas à cette marche. Ils sont arrivés dans la précipitation et ont embarqué tout ceux qu’ils ont trouvé sur leur chemin », nous a dit un citoyen sur place. Des dizaines de personnes ont été arrêtées, le « tri » se fera au poste de police.

A noter que la police a eu recours aux gaz lacrymogènes pour disperser la foule qui était assez importante.

Au moment où nous mettons en ligne, la police qui a encerclé la place Audin procède à des arrestations.

Politique

Oran : 3 manifestants dont Kaddour Chouicha demain devant le procureur

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Kadour Choucha, Président de la LADDH Oran

Le président du bureau de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) d’Oran, Kaddour Chouicha a été interpellé encore une fois ce matin lors de la 47e marche des étudiants à Oran, soit Une semaine après sa libération en attendant son procès. 

Selon le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD), il a été placé  » en garde à vue au commissariat central à Oran en compagnie de Toufik Hassani « . La même source précise qu’ils seront présenté demain 15 janvier, devant le procureur près le tribunal cité Djamel à Oran.

Pour rappel, Kaddour Chouicha avait, dès sa sortie, dénoncé les conditions d’incarcération des détenus à la prison d’Oran. Il a décrit les conditions « inhumaines ».

Au moment ou le président de la république Abdelmadjid Tebboune accélère les consultations avec plusieurs personnalités nationales pour trouver une issue à la crise, les arrestations « arbitraires » reprennent, alors que tout le monde demande au président de libérer tous les détenus d’opinion.

L’activiste Yahia Hamani a été aussi arrêté chez lui aujourd’hui 14 janvier. Le CNLD précise qu’il a été interpellé « par des éléments de la police, probablement pour ses publications Facebook ».

« Dirigeons nous vers un scénario Karim Tabou ? » s’interroge le CNLD.

Lire la suite

Politique

Abdelmadjid Tebboune rencontre Soufiane Djilali : Ce qui s’est dit

Avatar

Publié

le

© DR | Sofiane Djilali, président de Jil Jadid
© DR | Soufiane Djilali, président de Jil Jadid

Poursuivant ses consultations des personnalités nationales, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a reçu, ce mardi 14 janvier, Soufiane Djilali le président Jil Jadid.

Dans un communiqué publié par le parti sur les réseaux sociaux, il est fait état que le premier responsable de Jil Jadid a été invité à un entretien « sur la situation actuelle du pays et sur les perspectives de construction d’une nouvelle gouvernance ».

L’entretien qui a duré 1h50, a porté sur toutes les « questions sensibles » et a permis à Soufiane Djilali « d’insister » sur certains points, peut-on lire dans ce communiqué.

Entre-autres sujets abordés, « La libération de l’ensemble des détenus d’opinion, en citant les cas de Karim Tabou, Fodhil Boumala, Samir Belarbi et Abdelwahab Fersaoui, ainsi que tout autre détenu du Hirak », est-il rapporté tout en précisant que « Le Président de la République a affirmé qu’il suivait de près ces questions et que le processus judiciaire en cours permettra une libération rapide de celles et ceux qui sont en détention pour raison d’opinion ».

Abordant la liberté d’expression des médias, Jil Jadid affirme que Soufiane Djilali « a insisté pour une véritable ouverture et pour que les sites actuellement bloqués soient rapidement libérés ». En réponse, le président de la République a « affirmé que ce dossier devra trouver une solution dans un proche avenir », toujours selon le communiqué.

Sujet d’actualité du moment, la Constitution, a été également abordé dans cette entrevue. « Le Président de la République a confirmé que dès que son avant-projet sera remis par la commission chargée de sa rédaction, un très large débat sera ouvert, incluant la société civile et les partis politiques », informe le communiqué qui détaille les changements proposés par la Présidence, entre-autres « diminuer les prérogatives du Président de la République, renforcer le Parlement qui aura le pouvoir d’auditionner publiquement les ministres dans leur gestion et de censurer le gouvernement. Enfin, une séparation réelle sera opérée entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire ».

De son côté, Soufiane Djilali a proposé de « clarifier les dispositions constitutionnelles pour délimiter le champ du pouvoir sécuritaire, séparer le militaire du civil, tout en donnant les moyens à une sécurisation de l’Etat », ajoute le communiqué.

En conclusion, il est rapporté que le président de la République a réaffirmé que « c’est grâce au Hirak que l’Algérie a pu se ressaisir et sortir d’une dérive dont les conséquences auraient été catastrophiques ».

Lire la suite

Politique

Brandie lors de la marche des étudiants : La plateforme du Hirak est prête

Melissa NAIT ALI

Publié

le

© DR | Liste des exigences transcrites par les étudiants lors du 47e mardi du Hirak

Pour la première fois depuis le début du mouvement populaire, le 22 février 2019, la liste des exigences est transcrite sur une grande banderole brandie à l’occasion de la 47e marche des étudiants, qui a eu lieu aujourd’hui à Alger. Le Hirak élabore sa plateforme de revendications.

Contrairement aux allégations des partisans du pouvoir qui tentent de faire croire que le Hirak n’a pas de « revendications claires », mis à part l’opposition au 5e mandat du président déchu Abdelaziz Bouteflika, la réponse est enfin donnée. Les manifestants ont, en effet, confectionné une grande banderole sur laquelle ils ont énuméré les 14 revendications du Hirak. Elles résument l’ensemble des demandes émises par les manifestants depuis plus de 10 mois.

Il s’agit de la « réalisation d’une transition démocratique », de « l’ouverture des champs politique et médiatique », de la « séparation des pouvoirs » et de la « réduction des pouvoirs du président ». Le document invite également les juristes « à donner des traductions légales permettant la satisfaction des revendications du Hirak ».

En outre, le Hirak exige l’amendement des dispositifs législatifs, notamment la loi électorale, la loi concernant l’autorité des élections, les lois sur les partis et les associations et tous les textes régissant les libertés individuelles et collectives, ainsi que le code pénal.

Cette plateforme exige aussi la dissolution du parlement, des assemblées élues au niveau local, des partis FLN et RND et des syndicats proches du pouvoir, pour agréer de nouveaux partis et de nouvelles associations.

Poursuivant, la plateforme insiste sur l’indépendance de la Justice, la suppression du principe de la désignation par décret présidentiel et la levée de la qualité de premier magistrat du pays au président de la République. En outre, le mouvement exige une réelle ouverture du champ médiatique et la libération de l’espace public, ainsi que la poursuite de la lutte contre la corruption en ciblant les symboles de l’ancien régime.

La plateforme exige aussi la fin des injonctions de l’institution militaire qui doit, selon le document, se contenter de l’accompagnement du processus choisi par le peuple. En outre, la plateforme exige la révision de toutes les lois adoptées en 2019.

Enfin, les concepteurs de ce document appellent à l’organisation d’un congrès national et populaire représentant toutes les catégories de la société.

Lire la suite

Tendances