Universités: des milliers d’étudiants mobilisés contre le 5e mandat et son pouvoir  

Opublikowany przez Lyas Hallas Wtorek, 26 lutego 2019

Grandiose mobilisation des étudiants. Des milliers d’universitaires ont répondu favorablement à l’appel à manifester contre l’option de la reconduction du président Bouteflika pour un 5ème mandat.

La majorité des campus du pays ont été pris d’assaut par les manifestants dès les premières heures de la matinée. Répondant favorablement à un appel lancé, il y a quelques jours sur les réseaux sociaux, les étudiants se sont rassemblés massivement à l’intérieur de leurs facultés pour afficher leur opposition « au projet monarchique » et « la candidature à vie d’un homme absent physiquement ».

En effet, malgré l’impressionnant dispositif policier met en place et les mesures de contrôle imposées, selon des témoins dans différentes facultés d’Alger, à l’entrée des campus pour ne laisser entrer que des étudiants, la mobilisation était au rendez-vous.

Tout a commencé vers 9h30 du matin. A Alger, les différentes facultés, en l’occurrence la fac centrale, ITFC, Bouzareah, USTHB, fac de droit et à la faculté de médecine, les manifestations étaient impressionnantes, comme le montrent des vidéos postées sur Facebook dès les premières heures de la matinée.

Répétant en chœur des slogans scandés déjà partout dans le pays, depuis le début de la mobilisation contre le 5ème mandat, les étudiants ont tout simplement réclamé « un Algérie démocratique ».

« Djeich, chaab, essolta li chaab (armée, peuple, le pouvoir au peuple) » et « Bouteflika, il n’y aura de 5ème mandat », sont entres autres des mots d’ordre lancés par les étudiants. Outre Alger, des rassemblements des marches ont eu lieu aussi à Oran, à Constantine, à Annaba. A Bejaia, à Bouira, à Tizi Ouzou et à Boumerdes, les étudiants ont organisé d’imposantes marches, en affichant leur opposition « au pouvoir des clans » et « au tandem Ouyahia-Saïd Bouteflika ». Le pouvoir vient ainsi d’avoir une nouvelle réponse de la rue…