Connect with us

Accueil

Université de Bejaia: les étudiants se mobilisent contre «les atteintes» aux franchises universitaires

Published

on

Sur fond de violations des franchises universitaires, d’atteintes aux libertés et de situation qualifiée d’alarmante de l’Université Abderrahmane Mira de Bejaia, la communauté estudiantine s’organise.

Une vingtaine d’associations, de clubs scientifiques et sportifs de différents campus et résidences, ont tenu une réunion le 27 février dernier à la Cité-U Targa Ouzemmour. A l’ordre du jour «le débat sur la situation alarmante qui prévaut au sein de l’université Abderrahmane Mira», écrivent les organisations estudiantines dans un communiqué parvenu à Interlignes ce samedi 5 mars.  

Les présents à cette réunion disent avoir «constaté avec amertume la normalisation des atteintes dirigées à l’encontre des étudiants», citant la dernière en date «le détournement d’un Cous (bus) universitaire par les forces de l’ordre vers le commissariat central de Bejaia», le 22 février.

Un bus universitaire détourné le 22 février

Plusieurs arrestations ont été enregistrées à travers le pays, le 22 février à l’occasion du 3e anniversaire du mouvement populaire Hirak, et à Bejaia «un bus transportant des étudiants a été détourné vers le commissariat», avaient rapporté la LADDH et le CNLD.

Cet incident semble avoir alerté les étudiants de l’université de Bejaia qui regrettent «la normalisation» de la répression des libertés individuelles et collectives, ainsi que «les franchises universitaires (caractérisées) par des arrestations et des poursuites judiciaires», bien que jusqu’ici, elles étaient «épargnées par le rétrécissement du champ des libertés démocratiques».

Les organisations réunies à Targa Ouzemmour dénoncent des «actes liberticides». «Cet état de fait nous est totalement intolérable et à ce titre nous tenons à dénoncer fermement la multiplication des actes liberticides et les nombreuses atteintes que subit la communauté universitaire», écrivent-elles.

« Actes liberticides »

Devant cette situation qualifiée de «catastrophique sur tous les plans», lesdites associations estiment «nécessaire» de redynamiser l’université de Bejaia et de «donner un nouveau souffle au mouvement estudiantin».

Des assemblées générales sont d’ores et déjà prévues lundi et mardi à Targa Ouzemmour et Aboudaou, pour débattre de la situation socio-pédagogique que vit l’université et de la remise en cause de l’inviolabilité des franchises universitaires.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR