Connect with us

Société

Une journaliste de l’ENTV retrouvée morte, la piste d’un féminicide mise en avant

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR la journaliste Tinhinane Laceb

Tinhinane Laceb, journaliste de la chaine de télévision nationale qui diffuse en langue amazighe (TV4), a été retrouvée morte à son domicile, ont rapporté plusieurs de ses confrères et des membres de sa famille. Selon ces derniers, la défunte, qui présentait une émission sur l’environnement, aurait été “égorgée” par son mari. Cependant cette accusation n’a pas été confirmée par les instances compétentes.

L’information de son décès a été rapportée tard dans la soirée de mardi. L’Entreprise nationale de télévision (ENTV) l’a confirmée aujourd’hui à travers un message de condoléances diffusé sur sa page Facebook mais sans préciser s’il s’agit d’un meurtre ou pas.

Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer, a lui aussi présenté ses condoléances à la famille de la défunte et la corporation de la presse. Mais là aussi la cause du décès n’a pas été évoquée.

À en croire ses confrères et con-soeurs à la télévision nationale, Tinhinane Laceb, mère de deux enfants, a été victime d’un féminicide.

En effet, elle aurait été égorgée par son mari. Son affaire a été largement dénoncée et relayée sur les réseaux sociaux et son nom a été comptabilisé parmi les victimes des féminicides en Algérie.

54 femmes tuées en 2020

Selon la cellule de veille indépendante Féminicides Algérie, 54 femmes ont été victimes de ce fléau au pays durant l’année 2020. Plusieurs d’entres elles ont ébranlé l’opinion publique dont la jeune Chaima de 19 ans qui a été violée, torturée puis brulée vive en octobre 2020.

Son affaire a suscité la colère de la Toile, donnant naissance à des campagnes de sensibilisation dont “celle des actrices algériennes unies contre les féminicides”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR