Connect with us

Société

Un millier d’Algériens « abandonnés » à Istanbul depuis une semaine

Meriem Nait Lounis

Published

on

© DR | Des algériens bloqués en Turquie
© DR | Des algériens bloqués depuis une semaine à l'aéroport international Istanbul

Un millier d’algériens sont bloqués à l’aéroport international d’Istanbul en Turquie depuis 7 jours, suite à l’annulation par le gouvernement algérien de leurs vols retours, à cause de la pandémie Covid-19. Sans aucune assistance et face à la menace de contamination au Covid-19, ces algériens sont livrés à eux même.

Plusieurs passagers témoignent de la gravité de la situation à laquelle font face les passagers. « La majorité sont dans la zone d’embarquement mais une autre partie est toujours à l’extérieur » témoigne un passager.

Les vidéos parvenues à notre rédaction montrent bien la détresse des familles dont des enfants et des personnes âgées. Les voyageurs algériens ne sont pas convaincus par la visite du consul algérien qui s’est déplacé sur les lieux. « Il nous a dit qu’il attend les consignes du gouvernement algérien » nous confie un des passagers qui s’inquiète des de la suite des échanges.

« Il nous a demandé si on accepte le confinement ici à Istanbul au lieu d’accélérer les choses afin de rentrer chez nous. Ici le nombre de personnes contaminées et de décès ne cesse d’augmenter, alors pourquoi nous garder ici ? » s’interroge la même source.

Alors que tous les magasins sont fermés, sans lieu de repos, les algériens ont improvisé une manifestation à l’enceinte de l’aéroport turc, chose qui a consterné les agents de police qui ont usé de la force pour calmer les algériens, pourtant restés pacifiques.

« Tout est fermé, il n’y a pas où s’acheter à manger et même les distributeurs sont vides » affirment plusieurs témoins. « Nous sommes environ mille personnes dans la zone internationale sans compter ceux qui sont à l’extérieur, alors qu’Il fait très froid le soir ».

Plus grave, la police turque à barricadé la zone dans laquelle se trouvent les algériens dont plusieurs personnes âgées et malades qui se sont évanouies à cause de ces conditions « inhumaines », pour reprendre les termes des passagers.

Si les passagers de trois vols de la compagnie Air Algérie, et un vol de Turkish Airlines pointent tous du doigt la compagnie nationale, qui selon eux refuse de les rapatrier, la réalité est tout autre.

Nous avons essayé de contacter l’ambassade d’Algérie en Turquie, mais à chaque tentative, « les personnes habilitées pour répondre à nos questions sont absentes » nous répond-t-on.

Alors que les gouvernements du monde entier prennent tous des mesures exceptionnelles dans le but d’assurer la sécurité et la protection de leurs concitoyens de cette pandémie, les autorités algériennes laissent plus de 1000 ressortissants seuls et sans aucune assistance dans un aéroport « étrangers. « Je pense que certains vont mourir de soif et non pas du coronavirus » regrette un des passagers.

Les passagers regrettent ce mépris qu’ils subissent et assurent qu’ils sont prêts à “dormir dans un gymnase ou une cité universitaire en Algérie, que de rester humiliés et jetés par terre dans un pays étranger”.

Société

A l’agence d’Air Algérie à Paris depuis 2015 : La fille d’Abdelkader Bensalah, « une employée VIP ? »

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | rassemblement devant l'agence d'Air Algérie à Paris


Le collectif contre la cherté des transports vers l’Algérie (CCTA) vient de jeter un nouveau pavé dans la mare boueuse d’Air Algérie. Ayant, à maintes reprises, dénoncé les avantages indus accordés à la progéniture de la nomenklatura, installée, comme par miracle, dans des agences d’Air Algérie à l’étranger, le CCTA revient, cette fois-ci, pour faire des révélations du même genre.
Les responsables de ce collectif dénoncent, cette fois-ci, les privilèges dont « jouit indûment la fille de l’ancien président du Conseil de la Nation et chef de l’Etat (d’avril à décembre 2019), Abdelkader Bensalah, Mouna ».


Dans un communiqué diffusé, aujourd’hui, sur son site Internet, le CCTA estime que « Air Algérie est une société nationale dont les postes de travail à l’étranger sont devenus de plus en plus le refuge pour les enfants et les familles de la nomenklatura en raison des avantages liés au détachement à l’étranger : de très bons salaires en devises, payement de 60% du loyer, billets d’avion gratuits, surpoids de bagage autorisé, etc…».

C’est selon cette logique, estime le CCTA, que « Mme Mouna Bensalah, fille de son papa a été installée, depuis 2015, au poste de chef du service administratif à l’agence d’Air Algérie à Paris en France ». « Grâce à l’appui et à l’influence de son père, Abdelkader Bensalah, elle s’octroie et profite illégalement de nombreux privilèges et faveurs », explique la même source.


Règlement violé pour elle


Pour le CCTA, le règlement en vigueur concernant les détachements à l’étranger a été même violé pour rendre service à Mme Mouna. « Si la réglementation en vigueur concernant les détachements à l’étranger stipule que les citoyens algériens qui sont détachés à l’étranger doivent retourner au pays après la fin de leurs mandats non renouvelables, cela ne semble pas s’appliquer à Mme Mouna Bensalah qui est encore maintenue à son poste depuis son arrivée en France en 201 », précise la même source.

Et d’ajouter : « Contrairement à ses collègues arrivés à la même date et qui sont repartis en octobre 2018, elle, continue de bénéficier d’un pistonnage. Depuis son arrivée en France, Mme Mouna Bensalah a bénéficié de nombreux privilèges : des milliers d’euros dépensés dans des formations à son profit exclusif au détriment des autres employés de l’entreprise transgressant ainsi les droits en formation du personnel local de 2015 à 2017 pour un total de 60.000 euros ».

La fille de l’ancien président du sénat qui gardé son poste pendant 17 ans, semble être sur les traces de son père. De plus, ajoute la même source, elle s’octroie ce qui lui semble bon en matière d’avantage. En matière de congé, elle se permet un cumul de cinq de congé. Mais, elle refuse cet avantage à d’autres employés de l’agence.

« De plus, depuis quelques mois, Mme Mouna Bensalah travaille à la carte, selon ses humeurs et aux horaires qui lui conviennent. Mieux encore, elle est absente de son poste depuis des mois. Durant cette période, elle s’octroie des voyages en première classe avec sa famille à Alger, à Istanbul, a Dubai, etc.…sans consommer ses congés annuels, car curieusement elle est en congé de maladie de longue durée », lit-on dans le même document.  

La direction d’Algérie est-elle au courant de cette affaire ? Pourquoi ce sont toujours les enfants de hauts responsables qui se retrouvent à des postes de responsabilité dans les ambassades et les agences d’Air Algérie à l’étranger ?

Continue Reading

Société

Covid-19 en Algérie : 69 nouveaux cas confirmés et 22 décès supplémentaires

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | dernier bilan relatif à la propagation du coronavirus

Soixante-neuf (69) nouveaux cas confirmés de coronavirus et 22 décès supplémentaires ont été enregistrés en Algérie, a indiqué dimanche à Alger le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Pr. Djamel Fourar.

Ainsi, le nombre total de cas confirmés s’élève à 1320 et celui des décès à 152.

S’agissant des nouveaux cas de décès, 6 ont été enregistrés à Blida, 6 à Alger et 2 à Bordj Bou Arreridj. Les wilayas de Tébessa, Relizane, Annaba, Tipaza, Tizi-Ouzou, Chlef ainsi que Adrar et Ain Defla ont, quant à elles, enregistré un décès chacune.

Continue Reading

Société

Algérie Télécom: Aucune coupure d’internet jusqu’au 19 avril pour les abonnés de Blida

Avatar

Published

on

By

© DR |aucune coupure d'internet jusqu'au 19 avril pour les abonnés de Blida

Algérie Télécom a annoncé samedi qu’aucune coupure d’internet ne sera effectuée sur les lignes téléphoniques et abonnements internet jusqu’au 19 avril prochain de ses abonnés de la wilaya de Blida, suite au prolongement de la période de confinement total de la population à cause du coronavirus.

“Faisant suite au prolongement de la période de confinement total au niveau de la wilaya de Blida, Algérie télécom rassure son aimable clientèle, qu’aucune coupure ne sera effectuée sur leurs lignes téléphoniques et abonnements internet jusqu’au 19 avril 2020”, indique un communiqué de cet opérateur public.

Algérie Télécom a annoncé également que ses clients, à travers le territoire national, bénéficieront des avantages suivants :

-Accès illimité à internet avec un débit réduit, après épuisement du quota initial pour les offres de rechargement Idoom 4G LTE.

-Pour les abonnés Idoom ADSL et Idoom Fibre, une avance de 96 heures de connexion, soit 4 jours au lieu de 36h pour le service Idoomly.

Algérie Télécom a réitéré “son engagement à la sécurité et le confort de ses clients, qui est au cœur de ses préoccupations”, rappelant que le site web : www.algerietelecom.dz, ou ses réseaux sociaux sont disponibles de même que ses web conseillers pour répondre aux préoccupations et aux demandes d’informations de ses abonnés.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR