Connect with us

Accueil

UA : Tebboune propose la mise en place d’une liste africaine des personnes et groupes terroristes

Published

on

© DR | Le président de la république Abdelmadjid Tebboune

Le président de la république, Abdelmadjid Tebboune, a appelé les états membres de l’Union africaine à adopter une liste des personnes et groupes impliquées dans des actes terroristes, y compris à l’étranger.

Dans son rapport en sa qualité de coordonateur de l’organisation sur la prévention et la lutte contre le terrorisme et  l’extrémisme violent en Afrique, présenté dimanche à Addis Abeba, le chef de l’Etat proposé une série de mesures dans de « redynamiser les institutions et renforcer les mécanismes » de lutte contre ce phénomène transfrontalier et dangereux.

Parmi donc ces mesures figure « la mise en place d’une liste africaine des personnes, groupes et entités impliqués dans des actes terroristes, y compris les combattants terroristes étrangers », lit-on dans le texte du rapport repris par l’agence APS.

Tebboune propose aussi « la concrétisation du projet de mandat d’arrêt africain », instrument dont le Conseil de paix et de sécurité a mis en évidence la nécessité lors de sa séance de novembre 2018 consacrée au phénomène terroriste en Afrique.

Dans son exposé, le chef de l’Etat a expliqué qu’« en dépit de tous les efforts » consentis par la communauté internationale dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, « ce fléau continue de sévir dans plusieurs pays du monde, en particulier sur notre continent ».

« En outre, les liens avérés entre le terrorisme et le crime transnational organisé sont de nature à alimenter les groupes terroristes en moyens financiers colossaux, à travers notamment le payement de rançons, la drogue, la traite humaine, la contrebande et le piratage », écrit Abdelmadjid Tebboune.

Un fléau qui continue de sévir, malgré les efforts

Et d’ajouter que l’effort de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent « butte sur le redéploiement qui s’opère en profitant des moyens de large mobilisation qu’offre  ‘’l’espace virtuel’’ ». « Le cyberespace devient ainsi un théâtre d’endoctrinement et de recrutement pour les groupes terroristes », a-t-il admis.

Rappelant que l’Algérie avait proposé au courant de l’année 2021 « une nouvelle approche africaine, susceptible d’encadrer et de stimuler la prévention et la lutte contre ce fléau », à travers une lettre adressée au Président en exercice de l’Union Africaine, Tebboune exprime toute « la préoccupation » de notre pays des « effets » du terrorisme et de la criminalité transnationale et « leur impact sur la bonne gouvernance, le développement économique et social ainsi que la paix et la sécurité ».

Avec APS

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR