Connect with us

Politique

Tribunal militaire de Blida: 20 ans de prison ferme requis contre le général Wassini Bouaza

Published

on

Le procureur près le tribunal militaire de Blida a requis, ce jeudi 1er avril, 20 ans de prison ferme contre l’ancien Directeur Général de la Sécurité Intérieure (DGSI), le général Wassini Bouaza, rapporte le site d’information Tariq News.

L’ancien responsable est poursuivi pour «non-respect des consignes militaires», «trafic d’influence», «enrichissement illicite» et «entrave au travail de la justice».

Selon ce qu’a rapporté le quotidien El Watan dans son édition du 11 mars, la dernière accusation a été collée au général Wassini Bouaza après s’être interféré dans l’affaire de l’ancien Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN), Abdelghani Hamel.

En effet, d’après le journal, Wassini Bouaza est intervenu auprès du parquet général près la cour d’Alger et de la Cour suprême, pour permettre à la fille de l’ex-DGSN de bénéficier de la liberté provisoire après avoir été placée sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed, dans le cadre d’une enquête sur les «indus avantages» dont la famille Hamel a bénéficié.

La même peine a été requise contre les deux co-accusès de Wassini Bouaza à savoir l’ancien chef de la sécurité intérieure pour Alger, le colonel Aït Amara, dit Yacine et l’ancien directeur des enquêtes judiciaires.

Arrêté en avril 2020, le général a déjà été condamné par le tribunal militaire de Blida à une peine de 8 ans de prison ferme pour «faux et usage de faux», «atteinte à corps constitué», «détention d’arme à feu et de munitions de type 4». Une peine qui a été confirmée en juin 2020 par la Cour d’appel militaire.


Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR