Connect with us

Politique

Tribunal de Tipasa: dix ans de prison ferme requis contre Kamel El Bouchi

Published

on

Le procureur près le tribunal de Tipasa a requis ce dimanche dix ans de prison ferme et un million de dinars d’amende contre Kamel Chikhi dit Kamel El Bouchi lors de son procès qui s’est ouvert aujourd’hui après cinq reports, rapporte la radio algérienne.

Un notaire et deux employés sont poursuivis auprès de Kamel El Bouchi dans cette affaire pour
octroi d’indus avantages“, “réduction d’impôts et de taxes sans autorisation”, “abus de fonction” et “obtention d’intérêts de façon illégale”. Des peines allant de cinq à sept ans de prison ferme ont été requises contre eux.

D’après l’APS, cette affaire remonte à 2016, lorsque l’accusé Kamel Chikhi a signé, chez un notaire agréé de la ville de Tipasa, un contrat de transfert d’une de ses propriétés foncières à une société à responsabilité limitée à savoir une promotion immobilière. D’après la même source, Kamel Chikhi était l’associé et le gérant de cette société et a bénéficié grâce à ce contrat d’une réduction d’impôts, en ne versant qu’un taux de 1% au lieu de 5%.

Emprisonné depuis 2018, le juge d’instruction près le tribunal de Tipasa a émis, le 15 octobre dernier, un nouveau mandat de dépôt contre Kamel Bouchi.

Poursuivi dans d’autres affaires, Kamel Chikhi a été condamné par la chambre pénale de la Cour d’Alger en juin dernier à quatre ans de prison ferme assortis d’un million de DA d’amende pour “octroi et perception d’avantages” et pour “abus de fonction”.




Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR