Connect with us

Politique

Tribunal de Sidi M’hamed : Mourad Amiri condamné à six mois de prison avec sursis pour “diffamation”

Le verdict est tombé. Accusé de diffamation, le militant, Mourad Amiri, a été condamné, ce dimanche 17 novembre, à une peine de six mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20 000 DA par le juge près le tribunal de Sidi M’hamed, annonce le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Avatar

Published

on

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le CNLD précise que “Mourad Amiri a été relaxé dans l’accusation d’atteinte à corps constitué, mais écope d’une peine de 6 mois de prison avec sursis, assortie d’une amende de 20 000 DA pour diffamation“, ajoutant que les avocats de la défense feront appel demain, lundi 18 novembre.

Mourad Amiri était cadre technicien principal des transmissions, exerçant à la direction générale des Télécommunications au ministère de l’Intérieur, avant d’être suspendu de ses fonctions, le 25 juillet dernier, par l’actuel ministre en charge de ce département.

Les griefs retenus contre M.Amiri étaient liés aux chefs d’inculpations “d’incitation à attroupement non armé et rébellion contre l’autorité de l’État” et “insulte, injure et atteinte à corps constitués“, lorsque ce fonctionnaire de l’État avait publié sur sa page Facebook un appel adressé à ses collègues du ministère de l’Intérieur, plus précisément aux corps de la police, de la Protection civile et des Collectivités locales, à travers lequel il exhorte ces derniers à s’impliquer activement dans le mouvement populaire né le 22 février 2019, tout en les incitant à rejoindre les rangs des manifestations contre le système politique en place.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR