Connect with us

Accueil

Tribunal de Constantine: Requalification des faits dans les dossiers de Lazhar Zouaïmia et Abdelkrim Zeghileche

Published

on

Poursuivi initialement pour des faits criminels, Lazhar Zouaimia, remis en liberté le 30 mars dernier a vu son dossier requalifié et envoyé devant le tribunal correctionnel de Constantine, a indiqué ce mercredi 6 avril, son avocat Me Abdelhalim Khairedine.

«Ce matin, je me suis rendu, en compagnie de Lazhar Zouaimia, au tribunal de Constantine où nous avons été informés que le juge d’instruction a requalifié les faits», écrit l’avocat sur sa page facebook,  ajoutant que son client n’est plus poursuivi pour des actes criminels «mais pour des actes délictuels».  «Ce qui est moins grave», se réjouit-il. Zouaimia répondra «fin mai» devant le tribunal de Constantine, «du délit d’atteinte à l’intégrité nationale», selon son avocat.

Interpellé le 19 février à l’aéroport de Constantine, alors qu’il s’apprêtait à retourner au Canada, via un vol à partir d’Alger, Lazhar Zouaimia originaire de Sedrata dans la wilaya de Guelma et citoyen établi au Canada et engagé dans le Hirak, a été placé sous mandat de dépôt trois jours après et sera poursuivi pour une dizaine de chefs d’inculpation dont «apologie du terrorisme» et «financement d’une organisation terroriste».

Après une demande de remise en liberté provisoire rejetée, Zouaimia sera finalement libéré le 30 mars dans une vague de libération qui a touché plus d’une cinquantaine de détenus d’opinion. Par la suite, la présidence de la République a expliqué dans un communiqué que le chef de l’Etat avait ordonné des mesures de clémence en faveur de 70 détenus accusés d’atteinte à l’ordre public.

Pourtant, l’avocat de Lazhar Zouaimia a affirmé aujourd’hui qu’ «il ne fait pas l’objet d’un contrôle judiciaire» et qu’il est «libre de ses mouvements».

Par ailleurs, le juge d’instruction près le tribunal de Constantine a aussi requalifié les faits dans le dossier du journaliste Abdelkrim Zeghilèche qui n’est plus poursuivi en chambre criminelle. Selon Me Leila Bougherara «le dossier a été renvoyé devant le tribunal correctionnel».   

Placé sous mandat de dépôt le 24 janvier 2022, le fondateur de la web-radio Sarbacane, Abdelkrim Zeghileche était poursuivi pour les chefs d’inculpation d’«apologie aux actes terroristes», «utilisation de moyens de technologies pour diffusion des idées terroristes» et «diffusion au public des publications portant atteinte à l’intérêt national», selon le CNLD.

Le journaliste a été remis en liberté le 30 mars.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR