Suivez-nous

Politique

Tribunal de Bir Mourad Rais: Un journaliste du quotidien El Watan condamné à deux mois de prison ferme

Achour Nait Tahar

Publié

le

Le journaliste du quotidien El Watan, Tarek Ait Sellamet a été condamné, dimanche 28 février, par le tribunal de Bir Mourad Rais à deux mois de prison ferme et 20.000 DA d’amende pour “diffamation”, a rapporté le journal dans son édition de ce mardi.

Selon la même source, le journal a également été condamné à une amende de 150.000 DA et 100.000 DA à titre de réparation. Le journaliste a été poursuivi en justice par par l’ancien directeur de l’École nationale supérieure en science et technologie du sport (ENSSTS) de Dély Ibrahim, qui l’a accusé de diffamation, pour avoir publié des articles à son sujet.

En effet, dans article publié le mois d’aout 2020 dans lequel le journaliste a rapporté les déclarations ainsi que le contenu de quatre correspondances envoyées par une enseignante de cet établissement au ministère de la jeunesse et du sport pour se plaindre du “harcèlement moral” dont elle fait l’objet de la part de ce responsable.

Après avoir épuisé tous les moyens et n’ayant reçu aucune réponse du MJS, l’enseignante s’est adressée à la rédaction d’El Watan et a révélé les agissements de son directeur.

Tarek Ait Sellamet estime qu’il n’a fait que “reprendre les déclarations de l’enseignante dans cet article”, ajoutant qu'”il y en a eu aussi d’autres dans lesquels j’ai repris les déclarations de syndicalistes accusant le même directeur de fraude lors du concours d’entrée à l’école en 2019, de licenciements abusifs de syndicalistes et du harcèlement sur d’autres employés de l’école”.

Le journal a précisé que l’ancien directeur ENSSTS a exercé son droit de réponse qui a été publié conformément à la loi par El Watan, dans les jours qui ont suivis la publication de l’article “incriminé”.

Lire la suite
Publicité
Commentaires