Connect with us

Economie

Transport aérien et maritime : le secteur sera ouvert au privé

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | Transport aérien et maritime : le secteur sera ouvert au privé


Longtemps monopolisé par l’Etat, le transport aérien et maritime sera désormais ouvert à l’investissement privé. L’option vient d’être évoquée par le président Abdelmadjid Tebboune.

Intervenant, à l’ouverture aujourd’hui de la Conférence nationale sur le plan de relance pour une économie nouvelle, le chef de l’Etat détaille, en effet, les grands axes de la stratégie du gouvernement qui souhaite réduire davantage les dépenses de l’Etat.

« L’Etat débourse 12,5 milliards de dollars dans le transport. Il faut désormais axer le travail sur la diplomatie économique et œuvrer à promouvoir l’exportation vers des marchés pouvant être conquis », explique-t-il. Selon lui, les investisseurs privés peuvent investir dans le transport des voyageurs et des marchandises.

Il insiste, en effet, sur la nécessité d’ouvrir des banques mixtes public-privé pour le recouvrement et le transfert de la devise. Cependant, le président Abdelmadjid Tebboune ne fournit davantage de détails sur les procédures à suivre pour mettre en œuvre cette ouverture des deux secteurs à l’investissement privé.

Il est à rappeler que l’Algérie n’a eu qu’une seule expérience du genre. Cela s’est produit au début des années 2000, à savoir celle de Khalifa, devenant par la suite le plus grand scandale financier en Algérie.

A l’époque, Abdelmoumene Khalifa, s’est lancé dans le transport aérien avec la création de Khalifa Airways et le secteur bancaire avec le lancement de Khalifa Bank. Mais le groupe s’est effondré vite comme un château de carte.

L’expérience était finalement une grosse arnaque et l’affaire a été traitée par la justice. Echaudées par cette affaire, les autorités algériennes ont alors refusé toutes demandes, notamment celle émanant de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) d’ouvrir le secteur du transport aérien notamment au privé.

La loi algérienne impose aussi le monopole de l’Etat sur ce secteur. « La propriété publique est un bien de la collectivité nationale. Elle comprend le sous-sol, les mines et les carrières, les sources naturelles d’énergie, les richesses minérales, naturelles et vivantes des différentes zones du domaine maritime national, les eaux et les forêts. Elle est, en outre, établie sur les transports ferroviaires, maritimes et aériens, les postes et les télécommunications, ainsi que sur d’autres biens fixés par la loi », stipule l’article 18 de la constitution.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR