Connect with us

Politique

Torture de Walid Nekiche : Le parquet ordonne l’ouverture d’une enquête

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Le parquet général a ordonné aujourd’hui 7 février 2021 “l’ouverture d’une enquête sur l’affaire de walid Nekiche” qui a révélé durant son procès qu’il a subi des actes de torture et d’agression sexuelle” apprend-t-on auprès de sources judiciaires.

Les déclarations de l‘étudiant maintenu en détention pendant 14 mois, puis condamné à six-mois de prison ferme par le tribunal criminel de Dar El Beida ont choqué l’opinion publique. Les avocats de ce dernier avaient déjà déposé plainte alors que l’étudiant était en détention.

Maitre Nacéra Hadouche, membre du barreau de Tizi Ouzou nous a confié qu’elle « a déposé plainte en juillet 2020 ». Pendant le procès de l’étudiant, c’est maitre Si Ammour Hadjal qui a interpellé la présidente sur ces faits. « J’ai posé les questions sur les actes de torture et l’agression sexuelle car c’est interdit par la loi algérienne » nous a-t-elle déclaré avant de préciser « que toutes les déclarations obtenues dans de telles conditions ne peuvent être prises en considération par la justice ».

Pour l’avocate et député du RCD Fetta Sadat, “il y a une eu une colère générale après les déclarations de Walid Nekiche”. “On souhaiterait que ça ne soit pas seulement un effet d’annonce dans le seul but de calmer la colère du peuple algérien scandalisé et choqué par ces terribles révélations et l’existence de la torture, d’une part, et puis, on souhaiterait que les conditions pour une enquête réelle, indépendante, transparente soient assurées” précise l’avocate. Pour Elle, il faudrait “aller jusqu’au bout afin de définir les responsabilités avec des procès publics pour condamner les auteurs de ces exactions très graves”. Mais pour réaliser tout ça, “il faudrait garantir une effective indépendance de la justice” assure Maitre Sadat.

Pour rappel, le parquet près le tribunal de Dar El Beida a requis lundi 1 février une peine d’emprisonnement à “perpétuité ” avec “saisie des objets” à l’encontre de l’étudiant Walid Nekiche et Kamel Bensaad.

Hier, 06 février, les avocats de Walid ont annoncé qu’ils vont poursuivre cette affaire et ces actes de torture doivent être punis. « Walid Nekiche a subi des préjudices moraux et corporels inacceptables de la part des services de sécurité. Ils ont abusé de la loi, piétiné toute morale et arraché des supposés « aveux » par l’usage de violence extrême, en violation de l’article 15 de la convention internationale ratifiée par l’Algérie », s’indignent le Comité National pour la Libération et Défense des Détenus (CNLD) et Coordination Nationale des Universitaires Algériens pour le Changement (CNUAC), hier 6 février dans une déclaration rendue publique.

« Nous, universitaires, avocats, militants engagés pacifiquement dans la révolution populaire et le combat démocratique, refusons de nous taire. Le silence est mort. La conscience d’une Nation ne peut-être la propriété de ceux qui font de la torture un acte légitime. Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus du Hirak, leur réhabilitation et l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires à leur encontre » ont dénoncé les deux comités.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR