Connect with us

Société

Tizi-Ouzou : le risque d’une année blanche plane

En grève depuis le 20 Novembre dernier, les enseignants affiliés au syndicat CNAPESTE maintiennent leur mouvement de contestation. Les associations des parents d’élèves et partis politiques accusent les autorités pour leur “silence complice”.

Avatar

Published

on

Les lycées fermés depuis le 30 Novembre suite à une grève du CNAPESTE Tizi-Ouzou

 La direction de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou a commencé, ce mardi 09 Janvier 2018, à adresser des mises en demeure aux enseignants grévistes. Malgré l’appel à la sagesse de la fédération des parents d’élèves, le bras de fer entre l’administration et le syndicat autonome CAPESTE à Tizi-Ouzou continue. Dimanche dernier, la rentrée scolaire a été encore compromise dans de nombreux établissements scolaires notamment dans les lycées où les enseignants sont en grève depuis deux mois à l’appel de la section syndicale du Cnapeste après l’agression d’une enseignante à l’intérieur de la direction de l’éducation par une policière.

La fédération des associations des parents d’élèves a appelé à un rassemblement de protestation devant la direction de l’éducation. Youcef Aouchich, président d’APW de Tizi-Ouzou a tiré à boulets rouges sur le wali de Tizi-Ouzou Mohamed Bouderbali en soulignant « l’absence de volonté de la part de l’administration d’œuvrer en faveur du règlement de cette crise qui prend en otages des élèves». Le Président d’APW a expliqué que «les ponctions des salaires décidés par la tutelle et les agissements visant à encourager la confrontation entre parents d’élèves et enseignants n’œuvrent pas au profit du dénouement ».

détresse

Hier soir, la fédération FFS de Tizi-Ouzou s’est exprimée dans un communiqué sur ce conflit et estime que « la grève qui touche les établissements scolaires de notre wilaya perdure sans qu’une solution ne vienne mettre fin à la détresse des élèves et à l’inquiétude de leurs parents » avant d’ajouter que « la fédération FFS de Tizi-Ouzou regrette l’absence d’une volonté claire de la part des autorités de régler cette crise ».

Le parti du feu Hocine Ait Ahmed salue toutefois la lucidité et l’esprit de responsabilité des élèves et de leurs parents qui ne se sont pas laissés entrainer dans une logique de confrontation contre les enseignants, et appelle les deux partenaires à travailler ensemble pour donner un dénouement positif à cette situation. « Devant la gravité de la situation et l’urgence d’une solution, le FFS met les autorités devant leurs responsabilités quant à leur démarche dans ce conflit et appelle toutes les parties à privilégier le dialogue et le compromis pour aboutir à une solution dans l’intérêt de notre wilaya et de nos enfants » rapporte le communiqué.

Benghabrit

Ce matin, sur les ondes de la radio nationale, la ministre de l’éducation Noria Benghabrit estime quant à elle que le dialogue est en cours dans la wilaya de Tizi-Ouzou mais cela « n’est pas synonyme de fin du conflit ».

Société

Covid-19 : 228 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR |
© DR |Covid-19, Nouveau bilan

228 nouveaux cas confirmés de coronavirus covid-19, 158 guérisons et 9 décès ont été recensés durant les dernières 24 heures en Algérie, selon un bilan établi jeudi par le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus.

Le nombre total des infections enregistrés s’élève à 49.194 cas depuis l’apparition de la pandémie en Algérie le mois de février écoulé. celui des décès est quant à lui est passé à 1654 cas, alors le nombre total de guérisons est de l’ordre de 34.675, précise le bilan.

par ailleurs, les wilayas ayant enregistrés une hausse en matière du nombre de contaminations sont comme suit: Alger arrive en tête avec (+38), Batna (+24), Bejaïa (+23), Blida (+19) et enfin Annaba et Tlemcen avec (+17) pour chacune.

Continue Reading

Société

Aïn Témouchent: 19 harragas sauvés, deux corps sans vie repêchés

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Les corps sans vie d’une femme trentenaire non identifiée et d’un enfant de 9 ans ont été repêchés jeudi au large d’Aïn Témouchent, ont indiqué les services de la protection civile à l’APS.

Les deux corps sans vie ont été transférés à la morgue de l’établissement public hospitalier Ahmed Medeghri d’Aïn Témouchent et les unités de la protection civile poursuivent les recherches après une troisième personne portée disparue en mer, ont-ils précisé.

Selon la même source, les éléments des gardes côtes ont réussi à secourir, ce matin aux environ de 4h30, 19 autres parmi 22 candidats à l’émigration clandestine suite au renversement d’une embarcation.

Continue Reading

Société

BAC 2020: des peines de prison à l’encontre des personnes impliquées dans les fuites des sujets

Meriem Nait Lounis

Published

on

Des peines d’emprisonnement d’un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da ont été prononcées ce mercredi à l’encontre de neuf individus impliqués dans la diffusion des sujets de l’examen du baccalauréat ou des corrigés, indique le ministère de la Justice dans un communiqué rapporté par l’agence de presse APS.

Des peines d’emprisonnement oscillant entre un et deux ans de prison avec des amendes de 50.000 à 500.000 DA ont été prononcées à l’encontre de neuf individus ayant atteint l’âge de majorité pénale pour des faits liés à la diffusion des sujets de l’examen du baccalauréat ou des corrigés à travers l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). Les prévenus ont été poursuivis conformément aux procédures de comparution immédiate, selon l’APS.

Dans ce cadre, le tribunal de Batna a condamné le mis en cause répondant aux initiales (M.A) à une peine de deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 500.000 Da avec mandat de dépôt.

Le tribunal de Tébessa a également condamné le prévenu répondant aux initiales (A. H) à une peine de 18 mois de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 Da avec mandat de dépôt, toujours selon l’APS.

Selon la même source, le tribunal d’Ain Oussara (Djelfa), a condamné le prévenu (Dj. A. A.) à un an de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 DA avec mandat de dépôt. Même peine a été infligée par le tribunal de Hassi Bahbah au mis en cause répondant aux initiales (Kh. M. A. H. S) et le tribunal de Sétif les prévenus (M. R) et (M.A).

De son côté, le tribunal de Mahdia (Tissemsilt) a condamné le prévenu (B. A. D. M) à dix huit (18) mois de prison ferme avec une amende de 50.000 DA.Une peine d’un an de prison ferme avec sursis assortie d’une amende de 60.000 DA a été prononcée par le tribunal d’Ain Salah contre la prévenue (M. Z.) et son frère (M. A).

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR