Suivez-nous

Société

Tizi-Ouzou : le risque d’une année blanche plane

En grève depuis le 20 Novembre dernier, les enseignants affiliés au syndicat CNAPESTE maintiennent leur mouvement de contestation. Les associations des parents d’élèves et partis politiques accusent les autorités pour leur “silence complice”.

Avatar

Publié

le

Les lycées fermés depuis le 30 Novembre suite à une grève du CNAPESTE Tizi-Ouzou

 La direction de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou a commencé, ce mardi 09 Janvier 2018, à adresser des mises en demeure aux enseignants grévistes. Malgré l’appel à la sagesse de la fédération des parents d’élèves, le bras de fer entre l’administration et le syndicat autonome CAPESTE à Tizi-Ouzou continue. Dimanche dernier, la rentrée scolaire a été encore compromise dans de nombreux établissements scolaires notamment dans les lycées où les enseignants sont en grève depuis deux mois à l’appel de la section syndicale du Cnapeste après l’agression d’une enseignante à l’intérieur de la direction de l’éducation par une policière.

La fédération des associations des parents d’élèves a appelé à un rassemblement de protestation devant la direction de l’éducation. Youcef Aouchich, président d’APW de Tizi-Ouzou a tiré à boulets rouges sur le wali de Tizi-Ouzou Mohamed Bouderbali en soulignant « l’absence de volonté de la part de l’administration d’œuvrer en faveur du règlement de cette crise qui prend en otages des élèves». Le Président d’APW a expliqué que «les ponctions des salaires décidés par la tutelle et les agissements visant à encourager la confrontation entre parents d’élèves et enseignants n’œuvrent pas au profit du dénouement ».

détresse

Hier soir, la fédération FFS de Tizi-Ouzou s’est exprimée dans un communiqué sur ce conflit et estime que « la grève qui touche les établissements scolaires de notre wilaya perdure sans qu’une solution ne vienne mettre fin à la détresse des élèves et à l’inquiétude de leurs parents » avant d’ajouter que « la fédération FFS de Tizi-Ouzou regrette l’absence d’une volonté claire de la part des autorités de régler cette crise ».

Le parti du feu Hocine Ait Ahmed salue toutefois la lucidité et l’esprit de responsabilité des élèves et de leurs parents qui ne se sont pas laissés entrainer dans une logique de confrontation contre les enseignants, et appelle les deux partenaires à travailler ensemble pour donner un dénouement positif à cette situation. « Devant la gravité de la situation et l’urgence d’une solution, le FFS met les autorités devant leurs responsabilités quant à leur démarche dans ce conflit et appelle toutes les parties à privilégier le dialogue et le compromis pour aboutir à une solution dans l’intérêt de notre wilaya et de nos enfants » rapporte le communiqué.

Benghabrit

Ce matin, sur les ondes de la radio nationale, la ministre de l’éducation Noria Benghabrit estime quant à elle que le dialogue est en cours dans la wilaya de Tizi-Ouzou mais cela « n’est pas synonyme de fin du conflit ».

Société

Alger: la distribution de l’eau potable totalement rétablie mercredi

Avatar

Publié

le

Par

La distribution de l’eau potable sera rétablie mercredi dans les communes d’Alger impactées par les coupures suite aux travaux de réparation des fuites entamés la veille, soit avant les délais prévus, a annoncé mardi le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki.

S’exprimant en marge d’une visite d’inspection effectuée sur les lieux des travaux entrepris par la SEAAL au niveau de la commune de Rouiba, M. Berraki a affirmé que le retour à la distribution de l’eau potable 24h/24 pour les 34 communes d’Alger, impactées par les travaux de réparation des fuites, interviendra mercredi à un jour d’avance sur le planning prévisionnel.

Dans le cadre de son programme de préparation de la saison estivale, la SEAAL avait entamé lundi la réparation de 4 fuites d’eau. Ces travaux devaient se dérouler selon le planning arrêté du lundi 24 février à 08H00 à jeudi 27 février à 20H00.

Lire la suite

Société

1e cas de Coronavirus confirmé en Algérie

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Patient atteint par le coronavirus
© DR | Patient atteint par le coronavirus

Le ministre de la santé Abderrahmane benbouzid a annoncé aujourd’hui, 25 février, que “le premier cas de coronavirus vient d’être confirmé par l’institut pasteur”.

Selon ses déclarations diffusées lors du Journal Télévisé du 20 heures, “le virus a été détecté sur un ressortissant italien arrivé en Algérie le 17 février”. Il précise notamment que “les analyses effectuées à l’institut Pasteur d’Alger ont confirmé la contamination du ressortissant italien par le coronavirus”.

Benbouzid a ajouté qu’un second ressortissant italien examiné “n’a pas été contaminé”.

Le ressortissant italien a été placé en isolement ajoute le ministre qui précise que ” Toutes les mesures ont été prises par l”institut ».

Le premier responsable de la santé au pays précise que toutes “les préventions ont été prises dans les frontières terrestres, Maritimes et aériennes”.

Pour rappel, plusieurs villes italiennes ont été mises en isolement à cause du nombre important de contaminations.

Le nombre de contaminations par le nouveau Coronavirus dépasse les 80 000 personnes dans le monde. L’épidémie continue de se répandre depuis son apparition en Chine touchant touchant l’Europe et les pays du Golfe.

Lire la suite

Société

M’sila : 28 maires poursuivis dans des affaires de corruption

Avatar

Publié

le

© DR | Justice

L’actuel président de l’Assemblée populaire communale de Beni Yalamane (wilaya de M’sila) et un employé de la même collectivité locale ont été placés en détention provisoire pour des affaires de corruption, suite à une décision de la Chambre d’accusation près la cour de M’sila, rapporte l’APS citant une source judiciaire.

Les mis en cause qui ont bénéficié auparavant de “cassation” sont accusés d’”abus de pouvoir”, “dilapidation de deniers publics” et “trafic d’influence”, a précisé la même source.

Des présidents d’assemblées populaires communales et des cadres des secteurs de l’exécutif de la wilaya de M’sila seront poursuivis en justice dans des affaires liées à la corruption, a-t-on conclu.

L’ancien présidents de l’assemblée populaire communale de Sidi Ameur (M’sila) et quatre autres élus de cette collectivité locale ont été placés en détention provisoire suite à une décision de la chambre d’accusation près la cours de M’sila pour des affaires en lien avec la corruption, a-t-on appris mardi auprès d’une source judiciaire.

Les concernés sont inculpés de plusieurs chefs d’accusation dont celui d’”abus de pouvoir”, “dilapidation de deniers publics” et “trafic d’influence”, a précisé la même source.

Au total, 28 présidents d’assemblées populaires communales sur 47 communes de la wilaya de M’sila sont poursuivis dans des affaires liées à la corruption, rappelle-t-on.

Lire la suite

Tendances