Connect with us

Politique

Tizi Ouzou : « La société civile n’a jamais invité Tebboune »

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Abdelmadjid Tebboune, président de la République
© DR | Abdelmadjid Tebboune, président de la République

Le télévision nationale et l’agence officielle ont annoncé, aujourd’hui 30 janvier, que la société civile de la wilaya de Tizi Ouzou « appelle le président Abdelmadjid Tebboune à se rendre à Tizi Ouzou ». Cette rencontre animée par un certain Jugurtha Adnan, soutien proche de Abdelmadjid Tebboune à l’hôtel privé Ittourar, situé à la sortie Sud de la ville n’est rien d’autre qu’une mise en scène.  

Selon des journalistes locaux, « aucune invitation n’a été envoyé aux médias », nous confie un journaliste représentant un grand quotidien national. Pour mieux faire, l’organisateur de la conférence a fait appel à quelques anciens soutiens de Bouteflika.

Selon un des présents dans la salle, parti assister par curiosité, « les jeunes qui étaient là n’avaient rien compris jusqu’à ce qu’ils voient les caméras de la télévision et les journalistes de l’APS et la radio ».

Cette rencontre « annoncée comme un rendez-vous de la société civile, s’est transformée en meeting de promotion pour Abdelmadjid Tebboune se sont étonné les présents », conclut notre source.

Neuf votants

Mais le fait de ne pas inviter la presse locale n’est pas anodin. « Si nous étions présents à la rencontre qui s’est déroulée sous protection policière, on n’aurait pas accepté que l’animateur annonce que c’est une rencontre de la société civile, d’autant que nous (les journalistes locaux Ndlr), connaissons tous les acteurs de la société civile actifs dans la région », ajoute un de nos confrère dans cette ville.

Ce genre d’initiatives dans une région où le nombre de votants aux dernières élections présidentielles ne dépasse pas les 9 personnes, ne peut que ternir l’image de Abdelmadjid Tebboune dans l’esprit des citoyens de cette région, d’autant plus que le tissu associatif est l’un des plus importants du pays.

© DR | Salle à l’hotel Ittourar

Politique

Benbouzid se réunit avec des gestionnaires des hôpitaux publics d’Alger

Avatar

Published

on

By

© DR |

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a donné vendredi des instructions fermes à l’ensemble des gestionnaires des hôpitaux publics de la wilaya d’Alger concernés par la prise en charge des cas affectées par le coronavirus (Covid19).

La réunion avec ces gestionnaires vise à “redynamiser le dispositif mis en place et anticiper sur les capacités de prise en charge des cas de Covid-19”, a-t-il indiqué lors de cette réunion à laquelle ont pris part les gestionnaires des Centres hospitaliers universitaires Mustapha Bacha, Beni-Messous, Bab-El-Oued, Hussein Dey et Douéra, et les directeurs d’établissements publics hospitaliers de Zéralda, Birtraria, Kouba, Ain Taya, Rouiba, El-Harrach et Bologhine, ainsi que les directeurs des Etablissements hospitaliers spécialisés d’El Kettar, du CPMC (Centre Pierre et Marie-Curie), de Ben Aknoun et de Salim Zemirli.

Parmi les principales directives qui ont été données aux gestionnaires, figurent notamment le renforcement du dispositif sur le terrain afin d’augmenter les capacités de prise en charge et anticiper sur la saturation des services dédiés au Covid-19, l’augmentation des capacités des lits d’hospitalisation et des lits de réanimation au niveau des structures en les renforçant en équipements et personnels et l’ouverture éventuelle d’autres services et d’autres établissements dans ce cadre. Il s’agit aussi de renforcer les équipes médicales et paramédicales qui, selon le ministre, “sont souvent épuisées”.

Le ministre a exhorté également les gestionnaires des hôpitaux publics de la wilaya d’Alger à l’effet de mobiliser l’ensemble du personnel médical et paramédical, toutes spécialités confondues, pour renforcer les équipes de praticiens au niveau des services dédiés à la prise en charge des malades du Covid 19, en associant les praticiens volontaires du secteur para-public et libéral, ainsi que les professionnels de santé retraités qui se proposent pour intégrer le dispositif de lutte.

Il a appelé, en outre, à “veiller à l’application des instructions concernant le soutien psychologique du personnel et l’organisation de rotations continues de repos des effectifs pour éviter l’épuisement du personnel soignant“.

M. Benbouzid a souligné aussi la nécessité de solliciter éventuellement le secteur privé pour le renforcement en lits d’hospitalisation, équipements et personnels, tout en veillant à la continuité de l’activité des services essentiels et la prise en charge des citoyens pour les autres pathologies. Le ministre a, enfin, rendu un hommage appuyé aux différentes équipes de la santé qui “ne ménagent aucun effort sur le terrain”.




Continue Reading

Politique

Suspension de la circulation automobile : Alger accorde un délai aux citoyens

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Suite à la décision du gouvernement, jeudi soir, de suspendre la circulation automobile de et vers 29 wilayas, la wilaya d’Alger a accordé une autorisation exceptionnelle aux citoyens se trouvant loin de leurs lieux de résidence, indique un communiqué des services de la wilaya.

Ainsi, les personnes résidentes à Alger et qui se trouvent actuellement bloquées dans d’autres wilayas aussi bien que les citoyens bloqués à Alger ont jusqu’à aujourd’hui 20h pour rejoindre leurs lieux de résidence.

Selon le même document, les transporteurs de marchandises ainsi que les fournisseurs des marchés ne sont pas concernés par les restrictions de circulations.

Les taxis sont autorisés à poursuivre leur activité, précise la même source.

Pour rappel, le gouvernement a décidé, jeudi soir, l’interdiction pour une semaine, à compter de ce vendredi, de la circulation routière, y compris des véhicules particuliers, de et vers les 29 wilayas suivantes : Boumerdes, Souk Ahras, Tissemsilt, Djelfa, Mascara, Oum El Bouaghi, Batna, Bouira, Relizane, Biskra, Khenchela, M’sila, Chlef, Sidi Bel Abbes, Médéa, Blida, Bordj Bou Arreridj, Tipaza, Ouargla, Bechar, Alger, Constantine, Oran, Sétif, Annaba, Bejaia, Adrar, Laghouat et El Oued.

Continue Reading

Politique

Ouargla : confinement partiel dans l’ensemble des communes de la wilaya

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Un confinement partiel de 17 heures au lendemain 5 heures a été imposé dans toutes les communes de la wilaya de Ouargla pour une période de 15 jours, indique ce jeudi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Cette mesure qui entrera en vigueur à compter de samedi 11 juillet impliquera un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales, précise le communiqué du ministère.

Le transport des voyageurs et la circulation des véhicules seront également suspendus pendant la période de confinement sanitaire, ajoute la même source.

C’est la troisième wilaya qui décrète un confinement partiel dans ses communes, après la wilaya de Sétif qui a confiné, le 07 juillet, 18 de ses communes et la wilaya d’El Tarf qui a imposé, ce jeudi, un confinement partiel à deux de ses communes les plus touchées par la pandémie de coronavirus.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR