Connect with us

Société

Tizi-Ouzou: Après un mois de grève dans les écoles, le syndicat maintient la pression

Avatar

Published

on

Le Conseil National Autonome des Personnel du Secteur Ternaire de l’éducation (CNAPESTE) maintient toujours la pression et dénonce le silence des autorités locales à Tizi-Ouzou notamment celle du wali Mohamed Bouderbali qui refuse toujours de recevoir une délégation du CNAPESTE. Selon ce syndicat qui s’est exprimé à travers une déclaration, le wali refuse toujours de recevoir une délégation de syndicalistes qui souhaitent exposer un ensemble de revendications dont le départ de deux responsables à l’académie et des sanctions contre les auteurs de l’agression de leur collègue, à l’intérieur de la direction locale de l’éducation en octobre dernier. « L’enseignante a été agressée par une policière à l’intérieur de la même direction », affirme le syndicat, alors que la sûreté de wilaya avait publié un communiqué, au lendemain des faits, où elle a nié l’agression.

«  Le bureau de wilaya déplore cependant le mutisme entêté des autorités de wilaya, à savoir, le premier magistrat de la wilaya qui n’a pas daigné, et ce, pour la seconde fois, recevoir nos doléances après un mois de grève », dénonce le CNAPESTE ce matin dans sa déclaration, alors qu’hier, une marche et un important rassemblement ont été observés devant le siège de la wilaya, drainant plusieurs centaines d’enseignants.Les enseignants, affiliés au CNAPESTE Tizi-Ouzou sont en grève depuis le 19 novembre dernier ce qui irrite les parents d’élèves qui réclament une solution rapide à ce problème qui pénalise des milliers d’élèves.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR