Connect with us

Politique

Tipasa: verdicts dans le procès en appel de l’ancien wali d’Alger Abdelkader Zoukh rendus le 15 février

Published

on

La Cour de Justice de Tipasa prononcera son verdict le 15 février concernant les trois affaires de l’ancien wali d’Alger Abdelkader Zoukh. L’ancien responsable est poursuivi pour des affaires de corruption le liant aux hommes d’affaires Mahieddine Tahkout, Ali Haddad et l’ex-Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN) Abdelghani Hamel.

En effet, la chambre correctionnelle de la cour de Tipasa, a confirmé le réquisitoire du tribunal de première instance, à savoir des peines allant de 10 à 15 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars pour chaque affaire, avec en sus la saisie de tous ses biens, et ce, indépendamment de l’interdiction faite à l’ancien wali d’Alger d’occuper des postes a responsabilité au sein de l’Etat ou même de soumettre sa candidature pour des postes politiques pour une période de 5 ans après sa sortie de prison.

À l’issue du procès qui s’est poursuivi tard dans la soirée de samedi à dimanche, Abdelkader Zoukh, a réfuté durant son interrogatoire toutes les accusations prononcées à son encontre, allant jusqu’a endosser toute la responsabilité aux membres de la commission d’investissement de la wilaya, formée de huit directions sectorielles et soulignant également que les décisions prises à l’époque étaient sciemment prises par tous le monde.

Par ailleurs, durant son procès des témoins dont les ex-directeurs généraux de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) et de l’agence de wilaya de gestion et de régulation foncière urbaine se sont présentés à la barre. Ils ont contredit les allégations de Zoukh à leur encontre, déclarant qu’ils “recevaient des ordres et des instructions orales” de la part du wali et ce, dans le but d’accorder des privilèges aux membres de la famille de l’ex-DGSN, ainsi que celles d’Ali Haddad et Mahieddine Tahkout.

Il est poursuivi dans l’affaire le liant à Abdelghani Hamel de “dilapidation délibérée de deniers publics par un fonctionnaire“, “utilisation illégale de biens et de deniers publics par un fonctionnaire qui lui ont été confiés en vertu de sa fonction“, “abus de fonction et violation des lois et règlements dans le but d’obtention d’avantages pour un tiers“.

Poursuivi dans deux autres affaires le liant, cette fois-ci, aux deux hommes d’affaires Mahieddine Tahkout et Ali Haddad, Abdelkader, Zoukh a été condamné à cinq ans dans la première affaire et quatre ans dans la deuxième.

Il est poursuivi d'”abus de fonction et octroi d’indus avantages” et d'”octroi délibéré de privilèges non justifiés à un tiers lors de le conclusion d’un marché et d’accords illégaux, corruption dans l’attribution de marchés publics et de contrats, dilapidation de deniers publics, abus de fonction, conflit d’intérêts, agrément d’exonérations fiscales et de rédactions sans justificatif légal”.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR