Connect with us

Monde

Tebboune exprime la volonté de l’Algérie d’abriter le dialogue escompté entre les frères libyens

Avatar

Published

on

 Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a fait part, dimanche depuis la capitale allemande, Berlin, de “la disponibilité de l’Algérie à abriter le dialogue entre les frères libyens” et son rejet “catégorique” de la politique du fait accompli en Libye.

Intervenant devant les participants à la Conférence de Berlin sur la Libye, le Président de la République a réitéré son appel à “la communauté internationale d’assumer sa responsabilité en matière de respect de la paix et de la sécurité dans ce pays”, affirmant que “l’Algérie refuse toute atteinte à son intégrité nationale et à la souveraineté de ses institutions”.

“Nous sommes appelés à arrêter une feuille de route aux contours clairs, qui soit contraignante pour les  parties, visant à stabiliser la trêve, à stopper l’approvisionnement des parties en armes afin d’éloigner le spectre de la guerre de toute la région”, a indiqué M. Tebboune appelant à “encourager les parties libyennes à s’asseoir autour de la table pour résoudre la crise par le dialogue et les voies pacifiques et éviter ainsi des dérapages aux conséquences désastreuses”, et d’ajouter : “l’Algérie est prête à abriter ce dialogue escompté entre les frères libyens”.

Après avoir souligné que “la région a besoin d’une stabilité fondée sur la sécurité commune”, il a réitéré “l’attachement de l’Algérie au maintien de la région loin des ingérences étrangères”.

“La sécurité de la Libye est le prolongement de notre propre sécurité et le meilleur moyen de préserver  notre sécurité régionale reste la coopération et l’entraide avec nos voisins pour faire face au terrorisme et à l’extrémisme”, a-t-il poursuivi.

A cet égard, le Président de la République a rappelé “les efforts que l’Algérie n’a eu de cesse de déployer pour inciter les parties libyennes à adhérer au processus de dialogue, parrainé par les Nations Unies et accompagné par l’Union africaine (UA), en vue de former un gouvernement d’entente nationale apte à gérer la transition et la réédification des institutions de l’Etat libyen pour relever les défis qui se posent au peuple libyen”.

L’Algérie a participé “activement à divers niveaux” à tous les efforts en faveur d’une solution politique à la crise libyenne, a-t-il encore dit citant, dans ce cadre, son initiative, en mai 2014, pour la création du Mécanisme des pays voisins de la Libye, qui a tenu sa première réunion à Alger, ainsi que les différentes cycles de dialogue qu’elle a abritées depuis mars 2015 entre les dirigeants des partis politiques libyens dans le cadre des processus de dialogue, supervisés par l’ONU.

“Au delà des offices menées loin des projecteurs afin de garantir la réussite de sa démarche, l’Algérie a œuvré intensément pour la stabilisation du cessez-le-feu, partant de son sens de solidarité à l’égard du peuple libyen frère”, a fait savoir M. Tebboune.

Mettant en avant la position “équidistante” de l’Algérie dans le conflit, il a évoqué ses effort pour le rapprochement des vues et l’établissement de passerelles de communication avec tous les acteurs en plus de ses appels incessants à faire prévaloir la sagesse et à favoriser le processus pacifique pour le règlement de la crise. “Option qui demeure la seule à même de garantir l’unité du peuple libyen et le respect de sa souveraineté, loin de toute ingérence étrangère”, a-t-il soutenu.

Pour le Président Tebboune “les afflux d’armement au profit des parties en conflit a exacerber la situation en Libye, sans parler de l’implication de combattants étrangers et la présence de groupes terroristes extrémistes, dont les activités ont accru avec l’escalade militaire, menaçant ainsi la paix locale, régionale et internationale”.

“Les luttes d’influence régionales et internationales et la multiplicité d’agendas contradictoires jouent en faveur du statut quo”, a ajouté M. Tebboune qui a mis en garde contre les dangers de cet état de fait sur les efforts onusiens et régionaux pour parvenir à trouver une solution politique.

Par ailleurs, le Président de la République s’est dit “confiant en la capacité du peuple libyen à dépasser cette épreuve si l’occasion lui est donné, sous une supervision onusienne neutre, de s’engager dans un processus de dialogue et de réconciliation nationale en vue de parvenir à un règlement politique global, basé sur la garantie de la sécurité et de la stabilité de la Libye et l’édification d’un Etat démocratique fort, apte à rétablir son autorité sur l’ensemble du territoire libyen sans ingérence étrangère dans ses affaires internes”.

Monde

Libye : les pro-GNA reprennent l’aéroport international de Tripoli

Avatar

Published

on

© DR | AFP

Les forces du Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ont annoncé mercredi avoir repris le contrôle de l’aéroport international de Tripoli, hors-service depuis 2014, après de violents combats contre les forces loyales au maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen.

« Nos forces ont entièrement libéré l’aéroport international de Tripoli », a indiqué le porte-parole des forces pro-GNA Mohamad Gnounou dans un communiqué.

Détruit en 2014 par des combats entre milices rivales, cet aéroport civil –le plus grand du pays– est situé à environ 20 kilomètres au sud de la capitale, une zone stratégique. Il était occupé par les forces pro-Haftar depuis les premières semaines de leur offensive lancée en avril 2019 pour s’emparer de Tripoli, siège du GNA reconnu par l’ONU.

Les forces pro-GNA « pourchassent les milices de Haftar qui s’enfuient vers Gasr Ben Gachir », plus au sud, selon M. Gnounou.

L’opération pour la reprise de l’aéroport international de Tripoli a commencé mercredi matin, appuyée par des drones qui ont visé les positions et les équipements des forces rivales, selon la même source. 

Depuis deux semaines, les forces progouvernementales mènent des attaques terrestres et aériennes de grande envergure dans ce secteur. Elles avaient réussi à encercler la zone de l’aéroport avant l’assaut final mercredi. 

Les forces loyales au maréchal Haftar n’ont pas fait de commentaire sur ce revers, le plus significatif depuis la perte, le mois dernier, de la base aérienne d’Al-Watiya importante base arrière du camp Haftar, à 140 kilomètres au sud-ouest de Tripoli.

Ce revers intervient peu après que l’ONU à New York a annoncé la reprise des pourparlers entre les belligérants, se félicitant d’un « premier pas positif ».

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Au cours de l’année écoulée, le conflit a été exacerbé par des ingérences étrangères croissantes, les Emirats arabes unis et la Russie soutenant le camp Haftar, et la Turquie celui du GNA.

Il a fait des centaines de morts, dont de nombreux civils, et poussé à la fuite quelque 200.000 personnes.

Continue Reading

Monde

Coronavirus dans le monde : les dernières évolutions de la pandémie

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Au total, la pandémie de Covid-19 a fait plus de 382.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi mercredi par l’AFP à partir de sources officielles.

Plus de 6.440.940 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 2.768.700 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Plus de la moitié des patients atteints du coronavirus guéris en Bulgarie

Plus de 50% des patients souffrant du Covid-19 se sont rétablis en Bulgarie, a annoncé jeudi le ministère de la Santé. Ces dernières 24 heures, 25 nouveaux cas d’infection ont été confirmés à travers le pays, portant leur total à 2.585, a indiqué le ministère, tandis que le nombre de patients guéris s’est élevé à 1.322 après la guérison de 116 personnes de plus. A ce jour, 141 patients sont hospitalisés, dont huit en soins intensifs, alors que le nombre de morts s’est établi à 147 suite à un nouveau décès enregistré ces dernières 24 heures, a ajouté le ministère.

Un sommet virtuel destiné à récolter des fonds pour l’Alliance du vaccin au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni accueille jeudi un sommet virtuel destiné à récolter des fonds pour l’Alliance du vaccin (Gavi), le Premier ministre Boris Johnson appelant à une “nouvelle ère de coopération” mondiale en matière de santé face à la pandémie de nouveau coronavirus.

Le Hubei ne signale aucun nouveau cas confirmé de coronavirus

Aucun nouveau cas confirmé de COVID-19 n’a été signalé mercredi dans la province chinoise du Hubei (centre), a indiqué jeudi la commission provinciale de la santé.

Coronavirus en Afrique

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) a fait savoir mercredi que la pandémie actuelle de COVID-19 pourrait selon ses projections pousser 29 millions de personnes dans la pauvreté extrême en Afrique.

Un nouveau record de décès au Brésil

Le Brésil a enregistré un nouveau record de 1.349 décès dus au nouveau coronavirus, a indiqué le ministère de la Santé, notant que le total est passé à 32.548 pour 584.016 cas confirmés et 238.617 guérisons (40,9%).

Avec APS et AFP



Continue Reading

Monde

Manifestation contre les violences policières en France : 18 interpellations à Paris

Avatar

Published

on

© DR |

Dix-huit personnes ont été interpellées à Paris lors d’incidents en marge “d’un rassemblement interdit” organisé mardi soir à l’appel du comité de soutien à la famille d’un jeune homme noir mort en 2016 après son interpellation, Adama Traoré, a annoncé à l’AFP la préfecture de police mercredi.

La manifestation a réuni environ 20.000 personnes dans la capitale française, selon la préfecture de police, précisant que 17 des 18 personnes interpellées ont été placées en garde à vue.

Ce rassemblement contre les violences policières avait été organisé à l’initiative des proches d’Adama Traoré, le jour où était dévoilée une expertise réalisée à la demande de la famille mettant en cause les gendarmes français dans la mort du jeune homme de 24 ans.

Cette manifestation a eu lieu dans le contexte de celles organisées aux Etats-Unis et d’autres pays après la mort de George Floyd, un Américain noir de 46 ans asphyxié par un policier blanc aux Etats-Unis le 25 mai.

Selon les autorités, elle avait été interdite en raison de l’état d’urgence sanitaire en France proscrivant tout rassemblement public de plus de dix personnes car elle n’avait “fait l’objet d’aucune déclaration préalable”.

Parallèlement, sept personnes ont été interpellées et dix policiers légèrement blessés lors d’une dizaine de rassemblements contre les violences policières dans d’autres villes françaises, a-t-on appris de source policière.

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré était décédé dans la caserne de gendarmerie de Persan en région parisienne, près de deux heures après son arrestation.

Pour Assa Traoré, soeur d’Adama Traoré, “malheureusement la mort de George Floyd vient imager la mort de mon petit frère”.

“L’indignation qu’on dénonce aux Etats-Unis, il se passe exactement la même chose en France. En France c’est encore pire: aux Etats-Unis les policiers ont été limogés, en France les gendarmes ont été récompensés” a-t-elle poursuivi, sur la chaîne BFMTV.

Pour elle, “la justice française a peur de la vérité dans l’affaire Adama Traoré, une reconstitution qu’on demande depuis plusieurs années n’est pas acceptée donc bien évidemment qu’on ne peut pas parler d’enquête dans cette affaire”.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR