Connect with us

Politique

Tebboune décrète le 8 mai Journée nationale de la Mémoire, ordonne le lancement d’une chaîne télévisée spécialisée en histoire

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Abdelmadjid Tebboune ait état mardi soir d’une aide sans intérêts de 130 millions USD proposé par la BM et le FMI

A l’occasion du 75e anniversaire des massacres du 08 mai 1945, Abdelamdjid Tebboune a annoncé avoir décrété le 8 mai de chaque année “Journée nationale de la Mémoire” et ordonné le lancement d’une chaîne de télévision nationale spécialisée en Histoire.

“J’ai pris, à cette occasion, la décision d’instituer le 8 mai de chaque année, Journée nationale de la Mémoire, de même que j’ai donné des instructions pour le lancement d’une chaîne télévisée nationale spécialisée en Histoire, qui constituera un support pour le système éducatif dans l’enseignement de cette matière que nous voulons maintenir vivace pour toutes les générations”, a déclaré Abdelmadjid Tebboune dans un message adressé à la nation, traduit par l’APS.

Aussi, Abdelmadjid Tebboune indique, dans son message, avoir instruit de “parachever l’appellation des agglomérations et quartiers des villes des noms des martyrs de la résistance populaire et de la glorieuse Guerre de libération et d’élargir la restauration des monuments historiques pour témoigner, au fil des générations, du lourd tribut que notre peuple a payé pour faire face à la barbarie de l’occupation coloniale et pouvoir vivre librement et dignement sur sa terre, fier de son passé duquel il s’inspire pour façonner son avenir dans une véritable démocratie et justice sociale”.

En outre, le chef de l’Etat a appelé les historiens à procéder “à l’élucidation de chaque recoin de cette étape et de toutes les autres ancrées dans la mémoire de la nation”, et ce à “avec un haut sens de crédibilité dans le récit afin de rendre justice aux générations montantes dans le droit à la connaissance des détails du passé”.

Il a estimé, par ailleurs, que ” la nation qui préserve son passé, se préserve elle-même, et accentue sa capacité de maturation de la conscience populaire pour faire échouer les manœuvres des courants et lobbies racistes de l’autre rive de la Méditerranée, et dont la mentalité d’antan a été enterrée irrévocablement par la volonté du peuple”.


Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Les avocats ne décolèrent pas : « Zeghmati Dégage ! »

Melissa NAIT ALI

Published

on

Plusieurs dizaines d’avocats ont organisé, aujourd’hui 25 février, un rassemblement devant le tribunal Abane Ramdane à Alger. Ils demandent le respect des lois et la Constitution et dénoncent le 5ème mandat du chef de l’Etat.


Les avocats ne décolèrent pas. Après l’incident qui s’est produit jeudi dernier à la Cour d’Alger où le bâtonnier, Abdelmadjid Silini a été victime d’un malaise suite à une échange vif avec le juge en charge du dossier Moura Oulmi, les robes noires sont revenues à la charge, aujourd’hui, pour dénoncer « la justice des ordres » et réclamer le départ du ministre, Belkacem Zeghmati.

« Barakat, Barakat men 3adalat Eta3limat (la justice des ordres doit cesser) » et Zeghmati dégage ! », scandent des avocats rassemblés, ce matin, à l’intérieur de la Cour d’Alger. Les protestataires exigent l’instauration d’une justice réellement indépendante.

Le conseil du bâtonnat, rappelons-le, a ténu, hier vendredi, une session extraordinaire pour réagir à « l’humiliation » de Me Abdelmadjid Silini. Une série de décisions ont été prises, dont le boycott des audiences au niveau de la Cour d’Alger et de toutes les structures affiliées pour une durée d’une semaine à partir du 27 septembre en cours.

Les avocats sont également invités à tenir, demain dimanche, un rassemblement au niveau de la Cour d’Alger. Le conseil du bâtonnat décide aussi d’envoyer une lettre de protestation au président de la 1ère chambre criminelle de la Cour.

Pour rappel, le collectif de défense du patron du groupe Sovac, Mourad Oulmi, dont Abdelmadjid Silini avait demandé le report du procès en appel de leur client pour ce Samedi. Le juge avait refusé en affirmant que le « service technique chargé de gérer la visioconférence sera au repos hebdomadaire ».

Continue Reading

Politique

En solidarité avec le bâtonnier d’Alger : Les avocats vont boycotter les audiences pendant une semaine

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Les avocats d’Alger ont décidé de boycotter , pendant une semaine à compter de dimanche, toutes les audiences qui se dérouleront à la Cour d’Alger et les instances judiciaires qui y relèvent. Un sit-in se tiendra dimanche devant la Cour d’Alger.

La décision a été dictée par le Conseil de l’ordre des avocats d’Alger et intervient après “l’humiliation” qu’a subi jeudi le bâtonnier d’Alger, Abdelmadjid Sellini.

En effet ce dernier, a eu, selon plusieurs avocats, une altercation avec un juge. Abdelmadjid Sellini aurait demandé le report de l’audience du procès en appel de l’affaire sovac qui s’est déroulée pendant plusieurs heures en raison de la “fatigue” mais, en vain. Le juge aurait même demandé aux agents de la Police d’évacuer le bâtonnier de la salle d’audience.

Abdelmadjid Sellini, suite à cette altercation, a eu un malaise et a été évacué à l’hôpital.

Le bâtonnier a quitté l’hôpital ce vendredi matin. Le conseil de l’ordre des avocats, qui a mal digéré cette “humiliation” a tenu une reunion plutôt aujourd’hui. La réunion a été sanctionnée par la décision de boycotter les audiences mais aussi de tenir un sit-in dimanche 27 septembre devant la Cour d’Alger. Tous les avocats sont invités à y prendre part.

Continue Reading

Politique

Promulgation “prochaine” d’un texte de loi contre l’enlèvement

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Belkacem Zeghmati, ministre de la justice

Un texte de loi contre l’enlèvement devra être prochainement promulgué, a annoncé ce vendredi le ministre de la Justice, Garde des Sceaux Belkacem Zeghmati, lors d’une visite de travail et d’inspection à la wilaya d’Oran.

Selon le ministre, le texte de loi, qui est en cours d’élaboration, propose des peines allant de cinq ans de prison à la perpétuité en cas d’assassinat, en plus d’une amende qui atteindra les deux millions de dinars contre les auteurs d’enlèvement.

Le ministre a également noté qu’Abdelmadjid Tebboune a instruit la préparation dudit texte de loi en août dernier afin de “garantir la sécurité du citoyen”.

Belkacem Zeghmati a, en outre, indiqué que de nombreux ateliers sont ouverts actuellement dans le secteur de la justice tandis que plusieurs texte de loi sont en cours de révision dont la loi anti-corruption.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR