Connect with us

Politique

Tebboune appelle à traiter les dossiers de la Mémoire « sans complaisances ni compromissions »

Published

on

© DR |

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé samedi à traiter les dossiers de l’Histoire et de la Mémoire « sans complaisances ni compromissions ». Dans un message à la veille de la Journée nationale de l’immigration marquant le 60e anniversaire des manifestations du 17 octobre 1961, Tebboune a plaidé pour un traitement « impartial » de l’Histoire et loin de la « prédominance de la pensée colonialiste ».

« A la mémoire des âmes bénies de nos vaillants chouhada, je réaffirme notre souci ferme de traiter les dossiers de l’Histoire et de la Mémoire, sans complaisances, ni compromissions et avec le sens aigu des responsabilités que requiert le traitement impartial et intègre, loin des engouements et de la prédominance de la pensée colonialiste arrogante sur des lobbies incapables de s’affranchir eux-mêmes de leur extrémisme chronique », a indiqué Abdelmadjid Tebboune.

Abdelmadjid Tebboune avait décrété plus tôt samedi l’observation, chaque année, d’une minute de silence à la mémoire des victimes des manifestations du 17 octobre 1961 à Paris.

« Nous commémorerons, demain, l’anniversaire des manifestations du 17 octobre 1961, qui nous rappelle les exactions coloniales criminelles commises, en ce sinistre jour, contre les enfants du peuple algérien. Des exactions qui révèlent l’horreur des massacres abjects et des crimes contre l’humanité qui resteront gravés dans la mémoire collective », peut-on lire dans le message du chef de l’Etat.

« Alors que nous commémorons cette étape phare de l’histoire de notre glorieuse Révolution, nous nous recueillons avec déférence à la mémoire de nos vaillants chouhada qui ont écrit avec courage et bravoure, il y a soixante ans, une page mémorable dans la défense de l’honneur de la nation, traduisant l’attachement à la liberté et à la dignité. Et nous nous recueillons avec autant de déférence à la mémoire de tous les chouhada de notre patrie tout au long des étapes de la résistance et de la lutte », a-t-il ajouté.

Durant la journée du samedi 16 octobre, la partie française avait organisé une cérémonie officielle pour commémorer les 60 ans anniversaire des évènements du 17 octobre.

Le Président français, Emmanuel Macron, a reconnu « des crimes inexcusables pour la République » .

« La France regarde toute son Histoire avec lucidité et reconnaît les responsabilités clairement établies », a indiqué un communiqué de l’Élysée à l’issue de la cérémonie.






Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR