Economie

Tebboune annonce la levée du gel de plusieurs projets d’investissement bloqués « pour des raisons administratives »

Published

on

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé ce samedi lors de la conférence sur la relance industrielle, la levée du gel de 57 projets d’investissement sur 402 projets qui sont suspendus pour des « raisons administratives ».

« Entraver la réalisation de projets prêts au lancement pour des raisons bureaucratiques est un crime contre l’économie perpétré par des personnes qui défendent des intérêts douteux avec des calculs politiciens », a déclaré Abdelmadjid Tebboune dans son discours d’ouverture.

« Il est inconcevable de geler des projets faute d’autorisations administratives malgré la mobilisation de milliards pour leur réalisation », a-t-il indiqué, dénonçant « un comportement antipatriotique ».

D’après le chef de l’Etat, il a été procédé jusqu’au 30 novembre à la levée de gel de 581 dossiers au niveau de l’Agence Nationale du Développement et de l’Investissement (ANDI). 365 autres dossiers bénéficieront de la même procédure durant la première semaine du mois en cours, a ajouté Tebboune, soulignant que « la réalisation de ces projets permettra la création de 75 000 postes d’emploi ».

L’ANFI opérationnelle en 2022

Le président de la République a aussi annoncé durant la cérémonie d’ouverture de la conférence sur la relance économique que l’Agence Nationale du Foncier Industrielle (ANFI) sera opérationnelle à compter de 2022.

Tebboune a indiqué que « cette agence spécialisée facilitera aux investisseurs l’acquisition d’assiettes foncières dans un court délai avant de procéder au retrait du foncier industriel auprès des walis et des présidents des assemblées locales »., rapporte l’APS.

Tebboune a appelé, dans ce sens, les responsables centraux et locaux à faciliter la mission des investisseurs, soutenant que « le bon responsable est celui qui facilite le développement local et non celui qui cherche des prétextes pour ne pas signer des autorisations prévues par la loi ».


Comments
Quitter la version mobile