Connect with us

Politique

Tamazight: Quand le pouvoir passe du déni au zèle !

Il y’a quelques semaines, le pouvoir réprima toutes les manifestations organisées dans la wilaya de Bouira pour revendiquer la promotion de Tamazight. Soudain, le pouvoir prend une série de mesures successives pour la promotion de cette langue. Pourquoi un tel revirement de situation?

Ali Ajennadh

Published

on

Crédit photo: DR | Ahmed ouyahia prend une série de mesures pour la promotion de tamazight

Un communiqué officiel en Tamazight, une instruction aux écoles pour donner des cours sur Yennayer, un tapage médiatique et une note destinée à consacrer le discours de la prière de vendredi au même sujet ; en quelques jours, le pouvoir algérien est passé d’un extrême à un autre dans la gestion de la question Amazighe.

FETE LEGALE

La décision prise, lors du Conseil des ministres du 27 décembre dernier de consacrer Yennayer comme fête légale, a fait naître un véritable phénomène. Que ce soit dans le cadre de la communication officielle ou dans l’organisation des festivités célébrant le nouvel an berbère, les autorités ont fait pus du zèle, passant d’un déni qui a duré depuis l’indépendance jusqu’à faire un tremplin lors des festivités de cette année 2018.

VICTOIRE

Pour donner l’impression d’avoir « changé » positivement, les autorités ont même fait mieux que d’habitude. Le ministère de l’intérieur a diffusé, ce mercredi 10 janvier, un premier communiqué officiel en tamazight. Le document ne concerne pas la cause berbère, mais un avis aux citoyens intéressés par le Hadj 2018. Cela a suffi aux militants de la cause de crier victoire et aux adversaires de remarquer que le gouvernement a déjà fait le choix de transcrire Tamazight en caractères latins.

FILS ROUGES

Dans les médias gouvernementaux comme dans les télévisions privées proches du pouvoir, les spots consacrés à la célébration de Yennayer sont diffusés à longueur de journées. Pour le Jour J, donc pour vendredi, des fils rouges sont programmés partout dans les chaînes de radios et télévisions publiques. De même que certains journaux, y compris privés, ont écrit des articles ou des manchettes en tamazight.

DIVERSIONS?

Pourtant, cet « engouement » à la langue et cultures Amazighes étaient vues comme une « ingérence étrangères » dans nos « affaires intérieures ». Ce qui pousse certains militants et observateurs à douter de la sincérité des autorités dans cette nouvelle démarche. S’agit-il d’une diversion ? d’une manœuvre visant à faire oublier les luttes qui ont conduit à ces acquis ? Ou bien il s’agit tout juste d’un geste de plus en direction de la présidentielle de 2019 ?

Quel que soit les motivations, Tamazight a fait un pas vers un avenir prometteur. En attendant, Aseggas Ameggaz à toutes et à tous !

Politique

Tebboune préside la réunion périodique du Conseil des ministres dimanche

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Abdelmadjid Tebboune présidera, dimanche, la réunion périodique du Conseil des ministres qui sera consacrée à plusieurs dossiers relatifs, entre autres, aux secteurs des Mines et de la Santé, a indiqué samedi un communiqué de la Présidence de la République.

“Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, présidera demain dimanche 20  septembre 2020 la réunion périodique du Conseil des ministres”, indique le communiqué.

Selon le même document, cette réunion sera consacrée à “l’examen de nombre de dossiers relatifs aux secteurs des Mines, de la Santé, des Finances et de l’Agriculture”.

Continue Reading

Politique

Cabinet de lobbying américain-Ali Haddad :le parquet de Sidi M’hamed ouvre une information judiciaire

Melissa NAIT ALI

Published

on

Fertial : l’ETRHB Haddad deviendra l’actionnaire majoritaire à la fin du mois en cours
© DR | Ali Haddad, PDG de l'ETRHB et ancien président du FCE

L’homme d’affaire et ancien président du FCE, Ali Haddad, risque un nouveau procès. En détention depuis plus d’une année et condamné à 18 ans de prison, le patron du groupe ETRHB est rattrapé par l’affaire du contrat de 10 millions de dollars signé, en son nom, avec un cabinet de lobbying américain.

En effet, le parquet du tribunal Sidi M’hamed annonce officiellement l’ouverture d’une information judiciaire pour mettre au clair cette affaire qui avait suscité, rappelons-le, une réaction du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune.

« Dans le cadre de l’affaire Haddad Ali relative à la transaction de 10 millions de dollars transférés au profit d’un cabinet de lobbying, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Sidi M’Hamed contre le sus-indiqué ainsi que la dénommée Sabrina Ben »,annoncé le parquet dans un communiqué repris, aujourd’hui, par l’APS.

Le juge d’instruction en charge de ce dossier, ajoute le communiqué, « a décerné des commissions rogatoires ». Au début du mois d’août dernier, le parquet général près la Cour d’Alger a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire « suite aux informations relayées par certains titres nationaux au sujet d’un contrat conclu par des représentants du prévenu Haddad Ali avec une société américaine d’un montant de 10 millions de dollars ».

L’enquête préliminaire ouverte conformément aux dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, vise, selon le parquet d’Alger, à « déterminer les circonstances de conclusion de ce marché et en définir le véritable objectif ». Pour rappel, l’information concernant ce mystérieux accord a été donnée le 29 juillet dernier, par le média indépendant américain Foreign Lobby. L’accord entre l’homme d’affaires algérien et le lobbyiste, avait ajouté la même source, a été conclu le 26 juillet dernier, et il court jusqu’au 25 juillet 2021.

Selon la même source, il est paraphé, pour le compte d’Ali Haddad, par une personne s’identifiant sous le nom de Sabrina Ben. Cette dame, résidant au 8e arrondissement de Paris, se présente comme étant «une conseillère principale de Ali Haddad». Des questions ont été posées alors sur l’objectif de cette démarche ?

Ali Haddad veut-il exercer des pressions étrangères pour obtenir sa libération ? C’est en tout cas ce que pense William Lawrence, ancien diplomate du département d’Etat spécialiste de l’Afrique du Nord et professeur à la School of International Service de l’université américaine.«Je soupçonne que parce que le nouveau régime algérien est relativement faible et parce qu’il va, à un moment donné, s’attirer les faveurs des Etats-Unis, l’objectif de Ali Haddad serait de s’attirer les faveurs des Américains les plus puissants afin que son destin soit inclus dans la conversation avec l’Algérie», avait-il expliqué dans une déclaration à Foreign Lobby Report.

Continue Reading

Politique

Tebboune installe la commission nationale chargée de la préparation de l’avant projet de révision de la loi électorale

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Le président de la République Abdelmadjid Tebboune
© DR | Abdelmadjid Tebboune, président de la république

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a procédé samedi à l’installation de la commission nationale chargée de la préparation de l’avant projet portant révision de la loi organique ayant trait au système électoral, a annoncé la télévision nationale.

La commission, présidé par le professeur Ahmed Laraba et Walid Aggoune son rapporteur. Elle est composée entre autres des représentants du ministère de l’intérieur, des collectivités locales, ainsi que 7 enseignants de droits des universités d’Alger, Tizi-Ouzou, Oran, Tlemcen, Setif, Sidi Bel Abbès et le centre universitaire de Tipaza.

La cérémonie s’est déroulée à la présidence de la République en présence du premier ministre Abdelaziz Djerad et le directeur de cabinet de la présidence de la République.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR