Connect with us

Société

Tamanrasset: sans salaires depuis 12 mois, les employés de l’EPMC de Tamanrasset ferment la RN°12

Sans salaires depuis 12 mois, les employés de l’EMPC passent à l’action ferment la route nationale n° 12 pour faire valoir leur droit.

Rabah Kareche

Published

on

Gavés de promesses sans lendemain, les employés de l’Epmc (Entreprise publique de matériaux de construction) à Tamanrasset ont, encore une fois, investi la rue pour réclamer leurs salaires et les primes non perçues depuis 12 mois. Ils étaient des centaines à avoir participé à la marche qui s’est ébranlée de la cité Tahaggar jusqu’au carrefour de l’entrée nord de la ville où ils se sont rassemblés sous l’œil vigilant des services de sécurité. Lâchant bride à leur colère, les protestataires ont procédé à la fermeture de la RN°1 au niveau du pont jouxtant le centre universitaire Hadj Moussa Ag Akhamouk afin de faire valoir leur revendication la plus légitime. Des slogans hostiles à la direction centrale de cette filiale polyvalente appartenant au Groupe des industries locales “ Divindus” ont été prononcés  par les employés qui n’ont pas manqué de tancer le P-DG du groupe pour ses engagements non honorés quant à la régularisation des arriérés de salaire et à l’installation d’une commission d’enquête pour démasquer les véritables responsables de cette situation chaotique.

Fausses promesses!

Selon, le représentant des travailleurs, aucune promesse n’a été tenue par la direction du groupe compte tenu du déficit budgétaire qui engourdit sérieusement les activités de l’entreprise. « On va faire quoi maintenant, on en a marre de cette situation. Certains pères de famille n’ont plus de quoi nourrir leurs enfants » s’indigne-t-on. Désespérés, les employés mécontents s’en remettent aux plus hautes autorités pour sortir de cette crise qui risque de tourner au vinaigre. Ce mouvement de protestation est, ajoute notre interlocuteur, motivé par l’échec du dialogue  avec les autorités locales et l’exacerbation trop poussée des problèmes professionnels au sein de l’entreprise, laquelle est actuellement gérée par le même responsable que la Direction centrale avait limogé en mai dernier. 

Gabegie!

La révocation du directeur mis en cause, en l’occurrence Farid Benyeken, a été, rappelons-le, motivée par l’examen des états financiers de la filiale au titre de l’exercice 2016, lesquels laissent apparaître un déficit important ainsi qu’un climat social délétère marqué par des grèves successives et récurrentes. La notification de limogeage, signée par le président du groupe D. Mana, a également évoqué  des fausses déclarations, de manipulation de données et de dissimilation de la réalité économique de l’entreprise. À cela s’ajoute l’insuffisance professionnelle, qui serait pour beaucoup dans le déficit et la crise financière ayant paralysé l’entreprise. Quelques mois plus tard, M Benyeken revient étrangement aux commandes comme si rien ne s’était passé. Pour de plus amples informations sur cette affaire, une source auprès de l’administration nous affirme que la situation sera résolue une fois toutes les factures financières émises par l’entreprise encaissées. Notre source a toutefois reconnu les dépassements de gestion et la volatilisation des encaissements de l’unité de concassage en l’absence d’un contrôle de gestion et de comptabilité plus fiable.

Société

Mostaganem: Réaménagement des horaires du confinement pour l’ensemble des communes

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Les horaires du confinement partiel à domicile ont été réaménagés dans l’ensemble des communes de la wilaya de Mostaganem pour une durée de 15 jours, annonce mercredi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

A compter de jeudi 13 août , le confinement partiel à domicile sera applicable de 23h00 au lendemain 06h00 , informe le communiqué.

Ce confinement partiel impliquera pour la wilaya un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures, précise le document.

Cette décision intervient en “application des dispositions du décret exécutif 20-168 du 29 juin 2020 portant prorogation du confinement partiel à domicile et renforcement du dispositif de lutte contre l’expansion de la Covid-19, notamment son article 3 obligeant Mesdames et Messieurs les Walis, lorsque la situation sanitaire l’exige, de procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination”, ajoute le même document.

Continue Reading

Société

Tébessa: Réaménagement des horaires du confinement dans 6 communes

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Les autorités locales ont décidé de réaménager les horaires du confinement partiel à domicile dans six communes de la wilaya de Tébéssa pour une durée de 14 jours, annonce mercredi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

A compter de jeudi 13 août , le confinement partiel à domicile sera applicable de 20h00 au lendemain 05h00 pour les communes de Cheria, El-Ogla, Bir El-Ater, Ouenza et El-Aouinet, informe le communiqué.

Ce confinement partiel impliquera pour les communes suscitées un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures, précise le communiqué.

Cette décision intervient en “application des dispositions du décret exécutif 20-168 du 29 juin 2020 portant prorogation du confinement partiel à domicile et renforcement du dispositif de lutte contre l’expansion de la Covid-19, notamment son article 3 obligeant Mesdames et Messieurs les Walis, lorsque la situation sanitaire l’exige, de procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination”, ajoute le même document.

Continue Reading

Société

Tribunal militaire : Ghali Belkcir, Guermit Bonouira et Darouiche Hicham poursuivis pour haute trahison

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR |
© DR | Tribunal militaire de Blida


L’ancien commandant de la gendarmerie Nationale, Ghali Belkcir et l’ex-secrétaire particulier de Gaid Salah, Guermit Bonouira ainsi que le commandant Darouiche Hichem sont officiellement poursuivi pour “haute trahison”.


Conformément aux dispositions de l’article 11, alinéa 3 du code de procédures pénales, monsieur le Directeur de la Justice Militaire au Ministère de la Défense Nationale informe l’opinion publique des poursuites judiciaires engagées par le parquet militaire de Blida pour le chef d’accusation de haute trahison (possession d’informations et de documents secrets pour les remettre à des agents d’un pays étranger), à l’encontre de l’Adjudant-chef à la retraite BOUNOUIRA Guermit, du Commandant DAROUICHE Hichem, et du Général à la retraite BELKSIR Ghali, conformément à l’article 63, alinéa 2 du Code Pénal“, annonce le MDN dans un communiqué rendu public aujourd’hui.

Selon la même source, le juge d’instruction militaire de Blida a mis en détention provisoire les deux accusés BOUNOUIRA Guermit et DAROUICHE Hichem en vertu d’un mandat de dépôt à l’établissement pénitentiaire militaire de Blida. Le même juge, lit-on dans le communiqué, a émis un mandat d’arrêt à l’encontre de l’accusé BELKSIR Ghali.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR