Suivez-nous

Economie

Ce qu’est le système de subventions ciblées

 La révision du système des subventions se précise et le gouvernement semble avoir déjà trouvé une solution. Toujours au stade d’étude, cette dernière porte sur le versement de l’argent aux ménages nécessiteux. Et cela en donnant des chèques mensuels aux familles ayant un faible revenu.

Melissa NAIT ALI

Publié

le

Système des subventions ciblées : des chèques pour les nécessiteux

C’est ce qu’a affirmé, aujourd’hui, le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi. Lors d’une interview accordée à l’APS, il préconise l’utilisation d’un moyen de payement assurant, à la fois, la traçabilité et la sécurité du système. Selon lui, l’identification des familles nécessiteuses qui bénéficieront de ces subventions sera faite en utilisant les fichiers de l’Etat civil.

Revenus de chaque ménage

« Le fichier national, des personnes physiques nécessiteuses et destinataires de cette subvention, sera élaboré avec la collaboration, essentiellement, du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) et des Directions de l’Action sociale des wilayas (DAS) », explique-t-il, précisant que les bénéficiaires recevront directement de l’argent en fonction des revenus de chaque ménage.

Aller vers un système ciblé

« Les subventions seront adressées directement aux personnes concernées. Les bénéficiaires seront classés par catégories et le montant de la subvention sera proportionnel au revenu des ménages. Les ménages concernés recevront des chèques mensuellement en guise de subventions », souligne-t-il. Dans ce sens, il affirme que le dossier des subventions « est le plus gros dossier qui est sur la table du gouvernement », ajoutant que « l’intérêt de cette réforme est de mettre de côté le système de subvention généralisée pour aller vers un système ciblé ».

Prix du pain : un casse-tête.

Interrogé sur la demande des boulangers de procéder à l’augmentation des prix du pain, le ministre souligne que ce « dossier est sensible » et que « l’Etat ne veut pas toucher au prix du pain ». Mais il admet, qu’aujourd’hui, « nous partageons la même analyse que les boulangers ; pour dire que la marge bénéficiaire est érodée et qu’il faut trouver une solution ». Il assure que son département ministériel a élaboré des solutions qui sont en cours d’examen: « Nous avons des solutions sur lesquelles nous avons travaillé ; dont il s’agit de préserver la marge bénéficiaire du boulanger ». Parmi les solutions envisagées, le ministre cite l’utilisation d’une farine appelée « farine complète » qui permettra aux boulangers d’améliorer leur marge de bénéfice, en produisant 20% de plus par quintal en comparaison avec le quintal de farine utilisée actuellement.

Révision du décret

Dans la foulée, il fait savoir que son ministère a préparé un dossier sur cette question qui a été transmis au Premier ministre. Ajoutant que si cette solution technique était avalisée, il saurait alors procéder à la révision du décret réglementant le taux de trituration. Par ailleurs, observe-t-il, certains disent que la profession de boulanger est en déperdition, mais la consultation du fichier du registre de commerce montre que le nombre de boulangers augmente, d’année en année. « A la différence du milieu urbain, où le boulanger peut équilibrer ses comptes en vendant aussi de la pâtisserie, dont la marge bénéficiaire est élevée, dans le milieu rural, par contre, cette activité se limite quasiment à vendre du pain », explique-t-il.

Economie

Montage automobile : Cevital, Achaïbou, Emin Auto et le trésor public indemnisés

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Unité de montage automobile Algérie

Le tribunal de sidi M’hamed a condamné Ahmed Ouyahia, les anciens ministres de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb (en fuite), Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, Amine Tira (fonctionnaire du ministère de l’Industrie), ainsi que les hommes d’affaires condamnés dans l’affaire du montage automobile, à verser au trésor public qui s’est constitué partie civile dans cette affaire des dédommagements à hauteur de 20 milliards de dinars, rapporte l’agence officielle.

Le juge a également décidé un dédommagement au profit de Abdelhamid Achaïbou (propriétaire de KIA) d’un montant de 2 milliards de DA qu’il percevra de la part de Ahmed Ouyahia, les anciens ministres de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb (en fuite), Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, et Amine Tira (fonctionnaire du ministère de l’Industrie), condamné dans la même affaire.

Le groupe Cevital appartenant à l’homme d’affaire actuellement en prison, Issad Rebrab, obtient réparation dans l’affaire du montage automobile. Le Groupe percevra une indemnité de 10 milliards de centimes. Cette somme lui sera versée par l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia ainsi que les deux anciens ministres de l’Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Beda.

Emin Auto, quant à lui, percevra la somme de 50 milliards de centimes à titre d’indemnités.

Lire la suite

Economie

Quelques chiffres à retenir du procès lié à l’automobile

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Unité de montage automobile Algérie
© DR | Unité de montage automobile Algérie

Durant le procès tenu, aujourd’hui 4 décembre, au tribunal de Sidi M’hamed, les chiffres cités dans les dossiers sont hallucinants.

300 Milliards de centimes est le montant qui a transité dans le compte de l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia en une année.

75 Milliards de centimes est le montant collecté pour la compagne du président poussé à la porte, Abdelaziz Bouteflika.

19 Milliards de centimes est la somme tirée par Ali Haddad sur le compte de campagne du président Abdelaziz Bouteflika.

6 milliads de dollars est le montant de l’importation de véhicules en 2013.

Lire la suite

Economie

Sonatrach : changements à la tête de trois divisions

La société nationale des hydrocarbures, Sonatrach, connait de nouveaux changements. Après la nomination, il y a quelques jours, d’un nouveau PDG du groupe, trois principales divisions de l’entreprise ont désormais de nouveau responsables.

Achour Nait Tahar

Publié

le

Siège Sonatrach Alger
© DR | Siège de la société Sonatrach à Alger

Il s’agit de la division du Forage avec la nomination de Hammoudi Brahim, actuel PDG de l’ENTP, en remplacement de Bourahla Abderrahim. De son coté la division exploration a connu aussi un changement au niveau de sa direction avec l’arrivé de Badji Rabie à la place de Daoudi Noureddine. Au niveau de la division production Slimani Mohamed est installé à la tête de sa direction à la place de Aouchar cherifa.

Ces changement interviennent deux semaines après la nomination du nouveau PDG de Sonatarch en l’occurrence Kamel Eddine Chikhi, par le chef de l’Etat par intérim Abdelkader Bensalah, le 14 novembre écoulé. Il a remplacé Hachcichi Rachid.

Aucune information n’a filtrée quant aux motifs de ces changements opérés à la tête de ces divisions. Selon des observateurs, les changements répétitifs au sommet de la compagnie des hydrocarbures, pourront être nuisibles à la réputation de la société.

Lire la suite

Tendances