Connect with us

Société

Syndicat national des magistrats : « les juges ne font pas partie de la bande et ses relais »

Le syndicat national des magistrats (SNM) met en garde contre les « méthodes policières du ministre de la justice, Belkacem Zeghmati ».

Published

on

© INTERLIGNES | Rassemblement des magistrats devant la cour suprême à Alger
Crédit Photo: DR /les magistrats

Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, l’organisation que préside Issaad Mabrouk maintient le mouvement de grève et met en garde contre les « méthodes policières » du garde des sceaux qui semble décidé à exécuter ses décisions malgré la paralysie du secteur de la Justice.

Le SNM affirme également que « les revendications soulevées n’ont rien de corporatistes ou d’intérêts étroits ». « Notre principale revendication est l’indépendance de la justice, dont se plaignent beaucoup aujourd’hui. Nous ne comprenons pas l’attitude des institutions de l’Etat et de l’opinion publique », lit-on dans ce communiqué.

Dans la foulée, le syndicat dénonce aussi certains commentaires visant cette corporation, précisant que « le combat des magistrats est celui des hommes libres et nobles». « Les juges ne font pas partie de la bande et de ses relais. Ils sont des victimes des politiques autoritaires, pratiques qui durent depuis des décennies », explique le SNM.

Le club des magistrats a rappelé pour sa part au ministre de la justice Belkacem Zeghmati, que “l’époque du parti unique est révolue” dénonçant ainsi son rejet total des revendication des magistrats.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR