Connect with us

Politique

Suspension de la grève: Le Club des magistrats se dit “surpris” par la décision du SNM

Le Club des magistrats a contesté, ce mercredi 6 novembre, la décision du syndicat national des magistrats (SNM) qui a décidé hier de suspendre la grève et de reprendre l’activité judiciaire dès aujourd’hui. 

Avatar

Published

on

© INTERLIGNES | Rassemblement des magistrats devant la cour suprême à Alger
© INTERLIGNES | Rassemblement des magistrats devant la cour suprême à Alger

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, le club des magistrats s’est dit surpris de  par la décision “unilatérale” du Syndicat national des magistrats (SNM) de mettre fin à la grève des magistrats estimant que les revendications qui ont été satisfaites sont “limitées” et ne constituent pas les principales préoccupations des magistrats.

Rappelons que le mouvement annuel qui touché près de 3000 magistrats a été décidé par un gouvernement désigné par des “forces anticonstitutionnelles” et rejeté par le peuple, le Club affirme, qu’en dépit du fait que le récent mouvement dans le corps des magistrats a été bénéfique pour l’ensemble de ses cadres, il a tout de même soutenu la grève des magistrats, “convaincu que cette décision allait obliger l’Exécutif à plus de concessions dans la bataille pour l’indépendance de la justice”.

Le Club des magistrats souligne que l’indépendance de la justice n’est “pas un privilège au juge mais un droit du citoyen de bénéficier d’un pouvoir judiciaire libre et efficace”, est-il écrit dans le communiqué du CDM. 

“l’accord conclu entre le syndicat et le ministère de la Justice a déçu de nombreux magistrats honorables”, et a “choqué l’élite de la société algérienne” qui a exprimé sa sympathie pour un secteur qui a “longtemps été opprimé”, notamment après les événements « tragiques et horribles » qui ont eu lieu à l’intérieur de la Cour de justice d’Oran ».

Le Club des magistrats affirme par ailleurs qu’ “il n’a pas été consulté » dans la décision soudaine de mettre fin à la grève, et que « son soutien au SNM a été en réponse à la demande de ce dernier” et aux efforts « laborieux de magistrats loyaux » pour concrétiser « l’idée de l’indépendance de la justice » plutôt que « des revendications professionnelles et sociales ».

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR